1 ère nuit de l’Excellence des sénégalais de l’extérieur à Paris : Entretien avec le président Cheikhna Sy et Alassane Thiam, chargé de communication

Lors de cette 1 ere édition de la soirée de gala des sénégalais de l’extérieur tenue à Paris le week end dernier, nous nous sommes entretenus avec Cheikhna Sy, initiateur de la page Facebook et président de l’association Sunu Action y compris avec son chargé de la communication Alassane Thiam. Après avoir rappelé le succès et la notoriété de l’initiative, ils sont revenus sur les contours de leurs actions.

Mr Cheikhna Sy, président :

CCC

Quel est l’objectif d’une telle soirée de gala ?

L’objectif cette soirée est d’abord de faire connaitre l’association Sunu Action qui est sur la page mais également de regrouper les différents membres de la page et les sympathisants, sénégalais ou non dans un même but de communion et de fraternité. C’est aussi une soirée qui va nous permettre de mobiliser des fonds afin de permettre que cette union autour de la page puisse aboutir à des actions concrètes, c’est-à-dire la réalisation de nos projets au Sénégal.

Que pourrait-on retenir en termes de perspectives ?

On a déjà mis en place une radio afin d’avoir des émissions qui vont aider les membres de la diaspora à pouvoir parler de leurs problèmes mais également de leurs succès mais surtout de nous faire entendre auprès des autorités sénégalaises parce qu’on a notre place au Sénégal

Vous avez axé vos actions sur l’assistance à l’enfance au Sénégal, qu’en est-il réellement ?

La prise en charge des talibés, c’est avec l’association Sunu Action qui a été créée il y a un an et dont le parrain est le chanteur Pape Diouf qui a vite compris l’importance de notre initiative. Les réalisations qu’on a pu faire ont été de prendre en charge les enfants encadrés par l’ong Empire des enfants de la Médina. Nous avons distribué des denrées alimentaires pendant la fête de Tabaski, appelée Aid El Kebir. On a pu offrir des moutons aux talibés  à Dakar mais aussi à ceux des autres régions du pays comme Diourbel, Louga, Kaolack. L’année prochaine, nous comptons faire plus. Chaque année, nous essayons de faire le maximum pour apporter plus.

Quels messages pouvez-vous adresser aux sénégalais de la diaspora ?

La seule chose qu’on pourrait dire est qu’avant tout on est ici pour gagner notre vie. Nous avons laissé nos familles au Sénégal, on doit travailler et être digne malgré les multiples problèmes rencontrés à l’extérieur. C’est pourquoi, on doit être conscient que tôt ou tard, on retournera au pays et si on a des possibilités de réaliser des projets là-bas, il faut qu’on le fasse. On ne doit pas faire les mêmes erreurs que nos grands frères à savoir oublier qu’on a des défis à relever. Parmi nous, il y a des étudiants, des cadres et différentes sensibilités socioprofessionnelles qui ont la possibilité d’apporter un plus à notre pays et le développer. Je souhaite que cette soirée, première édition du genre, entre la légende des sénégalais en France et des sénégalais de l’extérieur (Sde) en général. Et désormais, ce sera une soirée annuelle.

Mr Alassane Thiam, chargé de communication :

AAA

L’objectif de cette soirée est de rassembler la diaspora et de permettre aux sénégalais de l’extérieur et surtout de la page Facebook de se regrouper. C’est notre première soirée de gala, on a invité des personnes qui ne sont pas encore sur la page afin qu’elles voient comment on fonctionne mais également pour récolter des fonds pour l’association Sunu Action qui est sur la page. Un autre objectif est de se faire connaitre encore plus par les sénégalais. Cette soirée a permis de promouvoir la page Facebook avec une présentation faite lors de la soirée. L’association Sunu Action a également été présentée, de même les membres fondateurs et l’objectif d’une telle page a été clairement expliquée. Parmi nos membres, il y a des étudiants, des travailleurs etc, des gens qui sont arrivés en France dans des conditions difficiles. La page a permis aux sénégalais de se retrouver. Par exemple, une personne qui cherche un appartement, le message passe vite sur la page et aussitôt il a une réponse. Il y a des sénégalais de l’extérieur qui se sont mariés grâce à cette page. En effet, cette partie du cœur il faut l’entretenir on ne peut pas travailler 24 heures sur 24.

En outre, on a une équipe de football qui se déplace sur Paris, bientôt on sera à Genève pour jouer contre des sénégalais vivant dans ce pays. Lorsqu’il y a des cérémonies : des baptêmes et autres, les gens sont présents. Donc, tout cela permet à des gens qui ne se connaissaient pas de se connaitre, de nouer des amitiés, de se marier. C’est devenu une famille et ce n’est que du positif. On a rien à gagner sur cette page mais ce qu’on peut en tirer, c’est d’avoir une diaspora soudée et l’amitié entre les sénégalais.

Les pays ciblés ?

Parmi les membres, il y a différents profils de fonction et chacun vient avec ses compétences et si on a besoin d’un membre, il sera toujours présent. Tout ce processus permet de créer une future force en France, au Maroc, aux Etats Unis, en Belgique, en Espagne, en Italie, au Luxembourg, en Allemagne, mais également au Sénégal parce qu’avant d’être dans la diaspora, on était au Sénégal. On essaie d’être présent un peu partout. On ne minimise personne. Il n’y a pas de critères pour être membre. Nous voulons juste des gens motivés pour un même but.

L’objectif à moyen terme ?

L’association s’occupe des daaras pour donner une assistance aux enfants à savoir un certain confort qu’ils n’ont pas forcement tous les jours. A mon avis, au-delà de cette assistance, nous pouvons participer à la création d’emplois chez les jeunes.

Seydou Nourou Ba

 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...