Convention signée entre le Sénégal et l’Agence Française de Développement pour une énergie compétitive dans la sous-région

signature-2

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan  Amadou BA, SEM Christophe BIGOT, Ambassadeur de France au Sénégal, et Mr Adrien HAYE, Directeur p.i. de l’Agence Française de Développement au Sénégal, ont signé ce vendredi 1er juillet 2016, en présence de Mr Elhadj Lansana FOFANA, Haut-Commissaire de l’OMVG, la convention de financement relative au projet de ligne d’interconnexion électrique de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Gambie (OMVG).

Ce projet est cofinancé à hauteur de 40 millions d’euros (26 milliards de FCFA) par l’Agence Française
de Développement (AFD), aux côtés de sept autres bailleurs de fonds et des quatre Etats membres
de l’OMVG (Gambie, Guinée, Guinée Bissau et Sénégal). Le projet, qui consiste en la réalisation d’une ligne d’interconnexion électrique haute tension de 1 677 km entre la Guinée, la Guinée-Bissau, le Sénégal et la Gambie, d’une capacité de transit de 800 MW, permettra aux pays membres de l’OMVG de s’approvisionner en énergie propre et compétitive grâce à la production hydroélectrique des barrages de Kaléta (240 MW) en Guinée et de Sambagalou (128MW) sur le fleuve Gambie au Sénégal.
L’AFD contribue au financement de la partie sénégalaise de la ligne (262 km) située entre Tambacounda et Kaolack, et du poste électrique de Tambacounda.

Pour le Sénégal en particulier, cette ligne d’interconnexion contribuera à la diversification du mix énergétique en permettant d’importer 382 GWh d’électricité hydraulique, soit environ 15 % de la demande projetée en 2020, à un coût deux fois moindre que le coût de production actuel, et permettra d’étendre la desserte en électricité à des zones aujourd’hui éloignées du réseau au sud-est du pays.

Ce projet représente une étape déterminante dans le renforcement de l’intégration régionale en Afrique de l’ouest et la réalisation du Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEOA – WAPP) des pays membres de la CEDEAO : il permettra ainsi de raccorder les réseaux électriques OMVS (Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal) au nord et CLSG (Cote d’Ivoire-Liberia-Sierra Leone-Guinea) à l’Est. Avec ce financement, l’AFD poursuit son accompagnement au secteur de l’énergie au Sénégal, qui s’est traduit par des engagements de près de 130 milliards FCFA sur les dix dernières années, notamment en appui au redressement opérationnel et financier du secteur et en soutien à l’électrification rurale.

Solange Diallo – wabitimrew.net

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...