12ème Edition Dak’Art : La styliste Oumou Sy arrive pour son Simod, avec Senghor et « l’esprit de Podor »

1000x550_video-oumou-sy-creatrice-africaine_pfLes bonnes sauces se font avec les vielles marmites. Plus une « diablesse » est âgée, plus elle a des tours dans sa besace. Ces adages vont se confirmer du 7 au 10 mai de cette année. Ce sera au cours de la 12ème édition de la Biennale de l’Art contemporain de Dakar (Dak’Art) et en présence de hautes autorités, parmi lesquelles le président de la République, Macky Sall. Car, l’icône africaine de la création, Oumou Sy, sera pendant quatre jours au Grand théâtre national.

La styliste, costumière, décoratrice et créatrice de bijoux revisitera à l’occasion deux pans de notre utile, féconde et irremplaçable histoire : « Le village dans le rêve bleu de Senghor » ; le Président-poète, parti de Joal, qu’elle dit connaître fort bien. Oumou replongera également dans le fleuve Sénégal, du côté de son Podor natal, pour ressurgir à la place du marché de cette ville, avec Délo : la muse dont la magie des chansons, poèmes et parures a inspiré la styliste et le musicien planétaire Baba Maal. Oumou Sy déroulera ses créations accompagnée des voix de celui-ci, de Viviane Chédid, Waly Seck, Fata El Presidente, etc.

Ainsi donc, la Semaine internationale de la mode (Simod), créée par la grande Oumou en 1997, sera l’un  des moments phares de ce Dak’art. D’où la présence de stylistes qui viendront du reste de l’Afrique, d’Europe, d’Amérique, du Moyen Orient et de l’Asie. Et pour cause ! Oumou, décidée à accompagner le Plan Sénégal émergent (Pse), n’a pas seulement qu’habillé des acteurs et  joué dans un film. Elle est, aussi, une femme d’affaires et l’une des pionnières de l’Internet en Afrique. Ainsi, avec elle, le Sénégal est forcément un carrefour à chacun de ses évènements. Il ne peut en être autrement quand on est à la fois du Fouta, de la Casamance et de l’Arabie.
Alioune Badara DIALLO

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...