Stromae enchante le public rwandais à Kigali

stromaeLe chanteur belge d’origine rwandaise Stromae a clos sa tournée africaine au Rwanda, le pays d’origine de son père, devant un public en délire et conquis d’avance.

La star belge d’origine rwandaise Stromae a fait chavirer de bonheur Kigali, samedi 17 octobre, lors d’un concert très attendu, et hautement symbolique, le père de l’auteur de « Papaoutai » ayant été assassiné pendant le génocide en 1994.

Sans surprise, le chanteur a multiplié les références à ses origines, pour le plus grand plaisir des 20 000 Rwandais massés dans le stade de l’Université libre de Kigali (ULK), et qui, déchaînés, chantaient à tue tête et dansaient en imitant leur idole.

À la grande déception de ses fans, Stromae avait dû annuler en juin les deux derniers concerts de sa première tournée en Afrique, prévus à Kinshasa et Kigali, pour raisons de santé.

« Une venue à Kigali ça se fête n’est-ce pas? », a-t-il lancé, espiègle, à la foule, provoquant un tonnerre d’applaudissements. Pendant plus de deux heures, le musicien a enchaîné ses plus grands tubes : « Carmen », « Formidable », « Tous les mêmes »… pour le plus grand bonheur de ses fans venus en nombre.

Dernière visite au Rwanda quand il avait 5 ans

« Je suis trop excité d’être ici, il sait très bien danser ! Il a même fait quelques pas de danse traditionnelle » rwandaise, s’est enthousiasmée Rodie Nkusi, 18 ans. « Les gens sont trop fiers car il est à moitié rwandais », poursuit-elle.

Le chanteur Stromae, alias Paul Van Haver, est en effet né d’une mère flamande et d’un père rwandais. Le chanteur ne s’était rendu qu’une seule fois à l’âge de 5 ans dans le pays natal de son père, Pierre Rutare, disparu tragiquement.

« On est content ici au Rwanda, c’est l’enfant de notre pays ! Stromae est l’enfant du Rwanda ! », hurle extatique Pacifique, 29 ans, après que le chanteur a lancé à la foule ‘Amakuru ?’ qui signifie « comment allez-vous? » en kinyarwanda, la langue locale.

Interrogé un peu plus tôt dans la journée lors d’une conférence de presse sur son état d’esprit, alors qu’il s’apprêtait à entonner « Papaoutai » à Kigali, le chanteur avait reconnu redouter « verser une petite larme ».

« Merci papa »

Ce samedi soir, à Kigali, face à la foule, pas de larmes mais l’émotion était palpable. Le chanteur a un peu modifié les paroles de sa célèbre chanson qui traite d’un père absent. « Dis-moi où t’étais? », a chanté Stromae. « A Kigali… au Rwanda… », a-t-il scandé, avant de lancer « Il est là ! ».

« Je ne l’avais jamais fait mais je crois que c’est l’heure, l’endroit. Pour la première fois j’aimerais faire une grosse dédicace à mon papa », a déclaré le chanteur. « Merci papa », a-t-il répété à plusieurs reprises.

Le chanteur Stromae a également cité tous les prénoms des membres de sa famille rwandaise proche. « On connaît l’histoire qu’il y a derrière donc il y a toujours beaucoup d’émotion quand on écoute cette chanson », a indiqué Lydie Ndoba, une jeune maman, convaincue que le chanteur a été très touché par ce concert à Kigali.

« Je pense qu’on ne peut pas venir pour la première fois dans son pays d’origine et ne pas être ému », a-t-elle assuré.

Le Rwanda panse toujours les blessures du génocide qui, en à peine 100 jours entre avril et juillet 1994, a fait environ 800 000 morts.

Avec AFP

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...