Une mission économique du Luxembourg sur les opportunités d’affaires au Sénégal

birima-660x330

Les travaux  de la première mission économique du Luxembourg  au Sénégal, ont été lancés ce lundi 1er février 2016 à Dakar. La cérémonie a été présidée par le Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, chargé du Budget en présence de Madame l’Ambassadeur, Directrice Générale de la Coopération luxembourgeoise.

Cette première mission économique du Grand-Duché de Luxembourg au Sénégal, fait selon Birima Mangara, suite aux recommandations de la dernière session de la Commission de Partenariat tenue les 2 et 3 septembre dernier dans votre belle capitale et, à l’occasion de laquelle, un forum économique avait été organisé à la Chambre de Commerce du Luxembourg.

«Cette Commission de Partenariat a été l’occasion de faire le point sur la mise en œuvre de notre 3ème Programme Indicatif de Coopération (PIC III). Elle m’avait également permis d’échanger avec les autorités luxembourgeoises non seulement  sur les opportunités d’affaires au Sénégal, mais aussi sur la situation économique et sociale de notre pays dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent. Cette rencontre avait enregistré la participation record d’une cinquantaine d’entreprises privées et avait posé les bases d’un futur partenariat ouvert entre nos secteurs privés», a-t-il fait savoir.

Et de poursuivre : «Conscient de cet impératif, le Gouvernement s’est toujours évertué à améliorer ses textes juridiques en vue d’asseoir, de manière continue, un environnement propice à l’investissement privé. Dans ce cadre, je voudrais particulièrement insister sur les dispositions relatives aux contrats de construction-exploitation-transfert et dont l’objectif est de favoriser la mise en œuvre de projets structurants à travers le partenariat public-privé. L’attractivité de la Destination Sénégal en termes d’investissements est soutenue par un programme de réformes majeures de l’environnement des affaires décidées en concertation avec les acteurs des secteurs public et privé concernés».

Selon toujours le ministre délégué «au-delà des aspects juridiques, fiscaux et commerciaux, «le Sénégal dispose de nombreux atouts ayant trait à la stabilité des institutions démocratiques, à l’assainissement du cadre macro-économique et à ses ressources humaines de bonne qualité. On ne saurait également oublier sa position géographique qui en fait un pont entre l’Afrique, l’Amérique et l’Europe. Je suis persuadé qu’au sortir de cette mission, nous aurons encore fait un pas de plus dans l’ouverture et la consolidation du socle permettant de booster davantage les relations de coopération déjà exemplaires entre le Sénégal et le Luxembourg, notamment avec une participation active du secteur privé».

iGfm

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...