Cas Assane Diouf – En Italie la réalité est tout autre selon Abdoulaye Bar Diouf de l’Apr : « tout sénégalais qui insulte le président risque une expulsion »

Notre correspondant s’est entretenu avec Abdoulaye Bar Diouf, responsable des jeunes de l’Apr Brescia et Province et chargé des Sports et Loisirs au sein de la DSE. Dans ce riche entretien, à publier prochainement, qui met l’accent sur l’Apr en Italie, il revient sur l’affaire Assane Diouf. Tout en mettant en garde certains sénégalais d’Italie qui seraient tentés de suivre l’exemple du « forcené », il appelle à la vigilance de la part des autorités de la République d’autant plus qu’Assane Diouf pourrait être à la solde de forces occultes qui visent à déstabiliser le Sénégal.

Après avoir analysé la situation de son parti politique l’Apr dans le contexte actuel au sortir des élections législatives du 30 juillet dernier en terre transalpine, Abdoulaye Bar Diouf affiche en toute lucidité sa position sur l’affaire Assane Diouf qui continue de défrayer la chronique dans la diaspora et au Sénégal. A l’en croire, le cas Assane Diouf est une illustration parfaite que la démocratie peut aussi tuer la démocratie.

Pour Bar Diouf, avec nos réalités socioculturelles, on ne peut pas tout dire au nom de la liberté d’expression. « Nous sommes tenus par notre culture dont le fondement est le respect qui est une vertu dans la société sénégalaise » relate l’Aperiste. Il concède cependant que les citoyens de tout bord peuvent faire des critiques à l’Etat ou le président de la République mais sans verser dans les insultes ou la vulgarité. Prenant ses distances avec de tels propos, Abdoulaye Bar Diouf avance que l’insulteur Assane Diouf cherche à ternir l’image du Sénégal pour ses intérêts personnels. Mais, en Italie : « aucun sénégalais ne prendrait le risque d’insulter le président Macky Sall parce que l’Etat italien prône le respect de ses institutions. Tout sénégalais qui insulte le Sénégal peut être expulsé s’il n’a pas la double nationalité.

Pour preuve, un exemple : « en 2009, lors des manifestations pour la régularisation, tous les immigrés qui avaient qualifié d’assassin le Vice Maire Fabio Rolfi de la Ligue du Nord avaient été par la suite expulsés du sol italien dont des sénégalais et d’autres nationalités expulsés des Egyptiens, des Indiens, des Pakistanais.

Le Sénégal est très proche de l’Italie avec des accords profonds établis, laisse-t-il entendre. « Les italiens en général respectent les sénégalais parce qu’ils savent que personne n’est en danger dans notre pays » souligne Bar Diouf.

Quant à Assane Diouf qu’il qualifie de forcené, outre le fait qu’il œuvrerait pour ses intérêts personnels, Abdoulaye Bar Diouf évoque la possibilité qu’il soit à la solde de personnes ou groupes occultes qui veulent déstabiliser le Sénégal. C’est pourquoi, il lance un appel à la vigilance de la part des autorités du pays à prendre toutes les dispositions nécessaires pour sauvegarder la paix et les fondements de la République au Sénégal.

Wabitimrew.net

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInCliquer juste pour partager ...