Débordements à Bruxelles : Kémi Séba mis en cause et qualifié d’activiste sulfureux

Le rassemblement organisé à l’appel de Kémi Séba a mal tourné.Un Strasbourgeois de 35 ans, devenu militant radical, est celui qui a appelé à manifester, samedi à Bruxelles, pour dénoncer l’esclavage en Libye. Selon la Dernière Heure, son nom est Stellio Capo Chichi, dit Kémi Séba. Arrivé au Sénégal il y a plusieurs années, il y a fait parler de lui avant son expulsion, au mois de septembre dernier. Cet homme, reconnu par les médias spécialisés comme un militant et activiste de la cause panafricaine et du « radicalisme noir« . Longtemps lié à la mouvance de Dieudonné et Alain Soral, il a milité contre le franc CFA et pour une union des forces d’Afrique noire. Il revendique le soutien de footballeurs tels que Nicolas Anelka ou Demba Ba. Il s’est également fait connaître avec des diatribes antisionistes et est parti, comme Dieudonné M’Bala M’Bala en son temps, chercher l’oreille de Mahmoud Ahmadinejad, l’ancien président iranien. Il se revendique comme un ennemi de la Françafrique.

Depuis son expulsion du Sénégal, il multiplie les appels à manifester en Europe. Il y a exactement une semaine, le 18 novembre, il organisait, à Paris, une manifestation contre l’esclavage des migrants en Libye. À travers les réseaux sociaux, il a fait organiser la manifestation d’hier, qui était autorisée par la commune. Elle devait être, à l’origine, menée face à l’ambassade de Libye avant d’être rapatriée sur la place Poelaert, comme le sont de nombreux mouvements sociaux.

Des centaines de personnes, pour la plupart assez jeunes, hommes comme femmes, y ont participé. Certains ont fait savoir à La DH que l’utilisation des autopompes par la police avait pu déclencher les débordements d’hier.

Ju. B.
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInCliquer juste pour partager ...