Fongad-Invest : un Fonds d’investissement productif lancé par les sénégalais de la diaspora

Les membres du Fonds d’investissement de garantie de la diaspora (Fongad-Invest) ont organisé, hier, une table ronde au cours de laquelle ils ont lancé officiellement leurs activités au Sénégal. A travers ce mécanisme, ils veulent participer davantage aux financements des projets de développement.Chaque année, les membres de la diaspora sénégalaise envoient d’importantes sommes à leurs familles restées au pays. Grâce à ces fonds, la diaspora joue un rôle essentiel dans le développement de leur nation. Conscients de cette contribution, des Sénégalais basés aux Etats-Unis ont eu l’idée de mettre sur pieds un Fonds d’investissement de garantie de la diaspora.

En 2015, l’idée a abouti à la création du Fonds d’investissement de garantie de la diaspora (Fongad-Invest) en vue d’une meilleure mobilisation des fonds des migrants qui seront orientés vers des investissements productifs au Sénégal : agriculture, transformation industrielle, horticulture et télés-services, etc. Les membres peuvent, à partir de cette initiative, acheter des actions en cotisant de 50 à 1.000 dollars voire plus. L’objectif est de rassembler la manne financière en vue de financer des projets structurants.

Madani Ndiaye, le président du Fongad Universt, explique que l’objectif est de canaliser l’argent de la diaspora. Porteur de ce projet, M. Ndiaye part à la recherche de partenaires. Il s’approche de l’ambassade du Sénégal aux Etats-Unis dans le dessein de connaître et d’identifier les Sénégalais vivant au pays de l’Oncle Sam. A partir d’une liste d’associations sénégalaises établies aux Usa, il envoie des correspondances électroniques. « Il était nécessaire de se réunir pour faire des émigrés des pourvoyeurs d’argent. Il fallait un mécanisme efficace de collecte de cet argent », déclare Madani Ndiaye. Lui et ses amis font appel à la Banque de l’habitat du Sénégal qui dispose de plusieurs antennes à travers le monde. Ils comptent exporter l’idée dans d’autres pays. Pour l’heure, la structure compte 1.300 adhérents.

Selon Tidjiane Wone, consultant du Fonds d’investissement de garantie de la diaspora à Dakar, la Bnde, le Fonsis, le Fongip, entre autres structures de l’Etat, ont signé des accords de partenariat pour accompagner les émigrés à intégrer les projets du Plan Sénégal émergent et autres. Une société anonyme avec un capital de départ de 10 millions de FCfa a été créée. Le membre qui cotise plus de 1.000 dollars peut participer à l’Assemblée générale des actionnaires. Les actions sont surveillées par le conseil d’administration. « Trois projets pilotes ont été retenus en vue d’être financés. Dans la vallée du fleuve, il s’agit de produire du riz avec une unité de décorticage. 517 hectares ont été octroyés par le village de Giya en guise de contribution. Un investissement de 6 milliards de FCfa est prévu et devrait créer 150 emplois », explique-t-il.

3,5 milliards de FCfa sont prévus pour l’achat de noix d’acajou en Casamance et 1,5 milliard de FCfa est dédié à un projet d’aliments de bétail à Louga. Une partie des fonds collectés sera allouée aux secteurs de l’agro-industrie et l’agro-alimentaire, informe M. Wone.

LESOLEIL

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInCliquer juste pour partager ...