Ouverture à Abidjan du 5e Sommet UA-UE : Les Chefs d’Etat Africains interpellés à ‘’créer de meilleures conditions de vie à leur jeunesse’’

 

Le 5e Sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union Africaine et Union européenne s’est ouvert ce mercredi 29 novembre à Abidjan en présence d’une cinquantaine de Chefs d’Etats et de Gouvernement Africains et de l’Union européenne.
Le thème du sommet est ‘’Investir dans la jeunesse pour un développement durable ».
L’ouverture de ce 5e Sommet a été marquée par une importante contribution des représentantes des jeunesses des continents européen et africain. ‘’Nous demandons aux chefs d’Etat en Afrique de créer de meilleures conditions de vie aux jeunes en Afrique’’, a dit la Représentante de la jeunesse africaine. C’est la condition pour retenir les jeunes sur le Continent et les empêcher d’emboucher le chemin de l’immigration, a-t-elle estimé.
La représentante de la jeunesse de l’Union européenne a demandé aux chef d’Etats et de gouvernements d’aller au delà des discours et de poser des actions concrètes en faveur des jeunes, car l’on ne peut entrevoir un avenir aussi bien pour l’Afrique que pour l’Europe si les Gouvernements n’investissent pas dans la jeunesse.
Le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat s’est également fait l’avocat de la jeunesse.
Selon lui, ‘’sans un investissement lourd pour favoriser l’épanouissement intellectuel, sportif, culturel de la jeunesse, l’Afrique et l’Europe n’ont pas d’avenir’’.
Le chef de l’Etat ivoirien a exprimé sa joie d’accueillir le 5è sommet qui ‘’marque une nouvelle étape’’ de son pays sur la scène internationale.

Pour Alassane Ouattara, l’Afrique est confrontée à trois défis majeurs qui requièrent un ‘’soutien collectif’’. Le premier défi à relever a-t-il indiqué, est celui de ‘’la jeunesse’’ dont ‘’ plus de 65% ont moins de 40 ans’’. ‘’ On court un risque si on n’offre pas la formation à nos jeunes’’.

Pour cela, il a invité l’Europe à un ‘’accès plus large des jeunes africains qui voudraient aller poursuivre leurs études sur le sol européen’’.
L’esclavage et la vente des migrants africains en Libye a été au coeur des préoccupations de tous les intervenants.

Tous les intervenants du 5e sommet UA-UE ont demandé que des enquêtes soient menées dans les plus brefs délais et que les auteurs de ce trafic odieux d’êtres humains soient poursuivis et châtiés.
Le Sommet UA-UE se poursuit jeudi.
Nous y reviendrons.

Par IvoireBusiness –

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInCliquer juste pour partager ...