La Sénégalaise Thiané Diagne, styliste de renom, la conférence des femmes de la Francophonie

 La conférence des femmes de la Francophonie a eu lieu dans la capitale roumaine Bucarest, les 1er et 2 novembre 2017. De nombreuses invitées de marque de l’espace francophone sont venues témoigner de leur engagement en faveur de l’égalité femme-homme. Parmi elles, la Sénégalaise Thiané Diagne, styliste de renom.

Avec notre correspondant à Bucarest,  Benjamin Ribout rfi

« Les femmes s’imposent » : le mot d’ordre de cette conférence organisée par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se prêtait bien à la trajectoire de Thiané Diagne. Cette styliste et cheffe d’entreprise sénégalaise, finaliste du Business Award 2014 décerné par l’ONU, dirige depuis 20 ans sa maison de couture.

Pour elle, son succès s’explique aussi, car la place de la femme évolue dans la société africaine : « Les choses changent dans la mesure où il y a peut-être 20 ans, nos mamans faisaient toujours beaucoup de travail, mais c’était surtout reconnu comme un travail domestique. A l’heure actuelle, les femmes sont en train de s’organiser. Les structures et les groupes sont beaucoup plus formalisés. Elles sont devenues des cheffes d’entreprise, elles gèrent leur business. Elles le faisaient aussi avant, mais de manière informelle. »

Dans le secteur de la mode, comme ailleurs, la formation est l’une des grandes priorités pour les femmes africaines, selon Thiané Diagne : « Dans mon secteur, qui est la mode, l’urgence est de pouvoir faire des formations. Après, il faudrait revoir aussi les politiques de diffusion et en ce moment, cela veut dire faire des formations en marketing digital, car actuellement rien ne se fait sans le numérique. Là, je viens tout juste de finir un module organisé par l’Organisation internationale de la Francophonie au Sénégal sur Inscape, un logiciel de dessin. Avec 12 autres créateurs, c’est formidable, car avant on faisait que nos dessins au crayon. »

De passage à Bucarest pour évoquer son parcours de femme qui s’impose dans son pays, Thiané Diagne a ainsi pu échanger avec d’autres femmes du monde francophone. Et pour cette spécialiste du boubou africain, c’est là aussi l’une des clefs du succès.

 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...