Premier d’Afrique, le TGV arrive au Maroc à la fin de l’année

Le Maroc sera le premier pays en Afrique à exploiter une ligne de chemin de fer à grande vitesse Capture ONCF

 Financé pour moitié par la France, le TGV marocain va entrer en exploitation commerciale avant la fin 2018.

La première ligne à grande vitesse d’Afrique va voir le jour au Maroc à la fin 2018.

Cette ligne TGV qui reliera Tanger à Casablanca vient d’être baptisée « Al Boraq » – en référence à une monture ailée fantastique – par Mohammed VI, le roi du Maroc.

Ce projet d’environ deux milliards d’euros a été financé pour moitié par la France a été lancé en 2011 par Mohammed VI et Nicolas Sarkozy.

Depuis, les travaux de cette ligne qui permettra de relier le port de Tanger à la capitale économique en 2h10 contre 5 heures, avec un train roulant à 320 km/h, ont connu de nombreux retards.

Doubler le nombre de passagers

Aujourd’hui, ce projet est entré en phase de pré-exploitation avec des essais des rames sur cette ligne de circulation qui a nécessité la pose de 700 000 traverses, 1600 tonnes de ballast, 7400 poteaux caténaires mais aussi la construction de 12 viaducs, 169 ponts-routes…

Le 4 mai, un train d’essai conduit par un cheminot marocain a atteint la vitesse de 357 km/h entre Tanger (nord) et Kenitra (ouest) en établissant un record de vitesse sur des lignes ferroviaires au sein du continent africain.

Ce TGV devrait entrer en exploitation commerciale au dernier trimestre 2018. A terme, le chemin de fer marocain espère transporter près de 6 millions de personnes par an, soit un doublement par rapport aux 3 millions de personnes transportées actuellement sur la ligne ferroviaire traditionnelle.

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...