27 cadavres de migrants africains repêchés au large de Zarzis (Tunisie)

art-morts-migrants-TUNISIEVingt-sept cadavres de migrants originaires d’Afrique subsaharienne ont été repêchés au large de la Tunisie en une semaine, a indiqué vendredi le porte-parole de la Protection civile tunisienne, Mongi El Kadhi.

« Depuis le 3 juillet, 27 corps ont été retrouvés, la plupart au large de Ben Guerdane, d’autres au large de Zarzis », dans le sud du pays, a-t-il affirmé. Les migrants étaient originaires d’Afrique subsaharienne, a-t-il précisé. Le directeur du port de Ben Guerdane, Fathi Abâb, avait auparavant affirmé que 16 corps avaient été retrouvés au large de la ville depuis lundi.

Le 10 juin, au large de la même ville, l’armée tunisienne avait secouru 356 migrants qui tentaient de rallier clandestinement l’île italienne de Lampedusa. Dimanche, elle a secouru 17 migrants tunisiens à bord d’une embarcation pneumatique au large de la ville d’El Haouria (nord), selon le ministère de la Défense et fin mai, cinq migrants tunisiens avaient été repêchés morts au large de Téboulba (centre-est).

Profitant du chaos en Libye, des réseaux de passeurs se sont organisés pour faire traverser la Méditerranée à des migrants cherchant à rejoindre clandestinement l’Europe, en particulier l’Italie, à bord bien souvent de navires vétustes et surchargés.

Selon le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU, sur les plus de 219.000 migrants qui ont tenté de traverser la Méditerranée en 2014, au moins 3.500 ont perdu la vie ou sont portés disparus, faisant de ce trajet « la route la plus mortelle du monde ».

Le début d’année 2015 a été particulièrement dramatique en Méditerranée avec notamment la mort en avril de quelque 750 personnes dans le naufrage d’un chalutier.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...