29ème conférence de la FAO en Côte d’Ivoire : le Sénégal grand invité

Le ministre ivoirien de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly a invité, mercredi à Paris, ses homologues Sénégalais chargés de l’Agriculture et de l’élevage à assurer une forte présence du Sénégal à la 29-ème conférence de la FAO prévue du 4 au 8 avril prochain à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Dr-Papa-Abdoulaye-Seck
« La Côte d’Ivoire organise la 29ème conférence de la FAO et nous comptons sur la présence effective des ministres sénégalais de l’Agriculture et de l’Elevage pour qu’ensemble nous puissions donner l’avis de la région sur la gouvernance mondiale de l’agriculture, inscrire la conférence de la FAO », a soutenu Mamadou Sangafowa Coulibaly.

Le ministre ivoirien recevait ses pairs sénégalais de l’Agriculture et de l’élevage à la journée dédiée à son pays au 53-e Salon international de l’agriculture (SIA) de Paris qui s’est ouvert le 27 février dernier.
Selon lui, « ce qui est important dans la coopération sud-sud c’est de pouvoir échanger les expériences. Et en la matière, nous avons relancé la plateforme d’échange pour l’agriculture et les ressources animales à laquelle le Sénégal a participé en 2015 ».
C’est pourquoi M. Coulibaly a souhaité « une meilleure présence du Sénégal et de l’ensemble des pays membres de la CEDEAO à la plateforme de 2017 pour lui donner un caractère sous-régional ».

Une telle approche permettra de mutualiser nos efforts pour faire face au dialogue avec les pays du nord en matière de
développement durable au niveau du secteur agricole, a ajouté le ministre ivoirien de l’Agriculture.
Pour sa part, Papa Abdoulaye Seck, ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Equipement rural a indiqué au cours de « cette visite fraternelle » que « notre coopération, dans le cadre de la CEDEAO, devrait se bonifier au grand bonheur des agriculteurs ivoiriens et sénégalais ».
« Le Sénégal et la Côte d’Ivoire ont des objectifs communs autour des produits stratégiques tels que le riz », a signalé le ministre sénégalais.

Pape Abdoulaye Seck d’ajouter que « nos deux pays ont tous un ambitieux programme d’autosuffisance en riz et Abidjan va être une plateforme scientifique compte tenu du retour d’Africa-rice dans votre pays ».
 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...