A St Louis : Meissa Fall « recycle » les vélos en œuvre d’art

Sculpteur, réparateur de vélo, poète, ferrailleur.Ce sont certains des surnoms de Meissa Fall.

 160115122613_fall_950x633__nocredit

Cet homme de soixante-deux ans déborde d’imagination, il a déjà produit une centaine d’œuvre d’art dont un totem de trois mètres de haut.

A Saint Louis, dans le nord du Sénégal, lui et certains artistes ont mis en place un vélo cinéma qui projette des films rien qu’en le pédalant.

Meissa Fall a également de son propre initiative embelli la ville avec quelques-unes de ses sculptures.

C’est dans un espace d’à peine 5 mètres sur 5 subdivisés en deux que Meissa Fall passe ses journées.

Une partie de cet espace lui sert de bureau, dans l’autre on retrouve des centaines de vélos, ou du moins ce qu’il en reste.

Cette ferraille jonche les quatre murs d’à peu près 3 mètres de haut.

Difficile de préciser le nombre exact de ces objets qui couvrent entièrement les murs car pour son propriétaire, c’est un mystère qu’il veut garder.

M. Fall a hérité de son père et de son grand père le métier de réparateur de bicyclette.

Il y a dix ans, à ce métier qui ne lui rapporte presque plus rien, il a ajouté celui de sculpteur.

Il recycle les pièces de vélos pour les transformer en objets d’arts.

Presque tous les après-midi, il traverse la ville sur son vélo vers un atelier de soudure. Là, il emmène ses pièces détachées et son idée au stade de conception.

Et pour raffiner sa sculpture, il se dirige dans un espace qu’il nomme l’enfer; à quelques pas de son atelier.

La nuit tombée, Meissa Fall reprend sa bicyclette et rentre chez lui, satisfait d’avoir accompli sa mission et espérant pouvoir partager son savoir faire a qui voudra l’écouter.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...