Affrontement verbal entre la maman de Khaf et la Grand-mère de Macky

Comment la mère de Khalifa SALL et la grand-mère de Macky SALL se sont affrontées dans la presse ? Ces femmes octogénaires ont-elles été manipulée par des politiciens…Le décryptage du spécialiste en communication Baba Gallé Diallo

UNE INTERVIEW SE PREPARE SINON ON L’APPREND A SES DEPENS

La mise en détention préventive du maire de Dakar M. Khalifa SALL continue de faire des vagues dont la hauteur dépasse aujour d’hui l’imagination. Les interviews de Mme Ya Mada DIA mère de M. Khalifa SALL et  de Mme Boudy Marie DIALLO, la coépouse de la grande mère de M. Macky SALL Président de la république du Sénégal montre non seulement leur impréparation à l’interview donnée mais aussi surtout le franchissement d’un nouveau palier dans la reculade, relativement à nos valeurs culturelle et sociales.

L’analyse de ce qui s’est passé, m’amène à penser que les hommes politiques doivent protéger leur famille et les membres de leur famille doivent se protéger eux-mêmes pour être à mesure de protéger ces derniers en évitant les dérapages dans les sorties médiatiques. Cette situation est symptomatique d’une société menacée par l’information.  Dans nos sociétés africaines, on ne dit pas tout haut tout ce qu’on pense ou tout ce qu’on sait ou tout ce qu’on a sur le cœur. Par ailleurs, on ne risque rien, à se taire. Et  un fou qui garde le silence, passe pour un sage.

Cet échange de propos aigres regrettables par presse interposée entre ces deux femmes octogénaires respectables et honorables n’est pas banal et ne peut être réduit à l’expression de la liberté d’expression et de la liberté de la presse.

Les deux protagonistes  dans cet échange malheureux de propos sont des femmes octogénaires. Ce qui le rend l’acte moins banal. A cet âge, en général, il n’y pas place pour la haine. Car chaque jour qui passe, vous rapproche inéluctablement de Dieu et vous vous y préparez en tournant  pratiquement le dos au monde et  aux mondanités qui le composent. On relativise naturellement tout, parce qu’on est à l’article de la mort.  Or si à cet âge, on dit des choses qui ne sont pas attendues de vous, décidément que cela pose problème et peut étonner plus d’un dans notre société.

Dakar actu a interviewé et Mme Ya Mada DIA la mère de Khalifa SALL et Mme Boudy Marie DIALLO la coépouse de la grande mère de M. Macky SALL Président de la république du Sénégal. Je vous rapporte leurs propos.

La mère de M. Khalifa SALL Mme Ya  Mada DIA, Mme  Ndèye DIOP, la tante et la coépouse de la grande mère de M. Macky SALL Président de la république du Sénégal  Mme Boudy Marie DIALLO  ont dit :

La mère de M. Khalifa SALL Mme Ya  Mada DIA :

1..« Mon fils est un homme bien. Je me sens très mal. Je passe tout mon temps à pleurer. Je mange peu et bois peu depuis quelque temps. Je formule des prières pour que Macky Sall et son entourage, tous ceux qui ont comploté contre mon fils, soient un jour puni. Je prie Dieu pour que Macky Sall, qui est mon cousin à plaisanterie, aille en prison un jour »

  1. « Barké Salatou Fatiha, que Macky Sall aille en prison un jour! »

Après avoir été informé  de ces propos cités ci-dessus,  je ne sais de quelle manière, Mme Boudy Marie DIALLO la coépouse de la grande mère de M. Macky SALL Président de la république du Sénégal répond.

La coépouse de la grande mère de M. Macky SALL Président de la république du Sénégal  Mme Boudy Marie DIALLO :

  1. « Quiconque prie pour que Macky connaisse la prison verra ses prières se retourner contre lui! »
  2. « Je porte à Macky Sall la même considération que celle que j’ai pour tout le monde. Il est mon petit-fils. J’ai toujours formulé des prières pour sa réussite. Je ne cesserai jamais de prier pour qu’Allah le mette hors d’atteinte des intentions méchantes dirigées contre sa personne.
  3. « Quiconque prie pour que Macky connaisse la prison verra ses prières se retourner contre lui, car d’autres personnes de très grande valeur spirituelle et ses parents ont déjà prié pour lui. »
  4. «J’ai des préoccupations autres que de prier pour qu’un malheur arrive aux enfants d’autrui. Tout ce qui m’intéresse, c’est que Macky Sall réussisse sa mission à la tête du Sénégal. J’ai 86 ans et j’ai effectué, à deux reprises, le Pèlerinage à la Mecque. Grâce à mes prières, Macky Sall ne connaitra jamais la prison… »

Mme Ndèye DIOP, tante de M. Macky SALL Président de la République :

  1. « Il faut jouir de la bénédiction du Seigneur pour être la mère d’un chef d’État. »2. « Laissons ce dossier entre les mains de la Justice. Sous le magistère de Me Abdoulaye Wade, Macky Sall avait répondu à la convocation de la police sans problème, parce qu’il était blanc comme neige. Si Khalifa Sall n’a commis aucune faute, il n’y a pas de quoi s’alarmer ».

Bref ! Qu’est ce qui a poussé  la mère de M. Khalifa SALL a formulé un tel souhait alors qu’elle avait la possibilité d’en formuler d’autres ? On me dira qu’elle était désespérée. Ça peut se comprendre.  Mais avant l’interview, la famille aurait pu l’encadrer et la préparer à faire une interview correcte c’est-à-dire à savoir ce qu’il faut dire et ce qu’il ne faut pas dire d’autant plus que le sujet à l’ordre du jour était très sensible. Malheureusement, ce n’était pas le cas. En ce qui  concerne Mme Boudy Marie DIALLO, la tâche fut moins difficile parce qu’il s’agissait pour elle d’apporter une réponse au souhait formulé par Mme Ya Mada DIA contre M. Macky SALL Président de la république du Sénégal. On peut dire que son interview s’est très bien déroulée. Apres analyse, la question qui se dégage est : Comment ces deux dames octogénaires ont été entrainées dans ce débat ?

Je suis sûr, jusqu’à preuve du contraire que ni Mme Ya Mada DIA la mère de M. Khalifa SALL ni Mme Boudy Marie DIALLO, la coépouse de la grande mère de M. Macky SALL Président de la république du Sénégal ne connaissent l’internet. Aussi, vu leur âge, elles ne peuvent être férues d’information au point d’écouter quotidiennement la radio ou regarder la télévision. Je voudrai dire par là que tout ce qu’elles savent de cette affaire leur a été rapporté par l’entourage et paradoxalement celui-ci  ne les a préparés à  faire une bonne interview. C’est dommage !

Une interview, ça se prépare. Si vous faites une erreur, vous ne pouvez plus vous rattraper.  Cela arrive très souvent aux gens qui vous disent après interview. «  Je ne voulais pas dire ça, est ce que tu peux l’enlever au montage » Je crois au finish à la lumière de ce qui s’est passé, les hommes publics dont les familles seront ciblées pour une interview devront  prendre le soin de les préparer pour les empêcher de faire des sorties médiatiques malheureuses aux conséquences multiples.

Par Baba Gallé DIALLO /  Email : babadediana@gmail.com

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...