Afrique du Sud : La Police de Phalabonwa arrête le sénégalais Samba Boye pour trafic d’armes en

LIBÉRATION – Le service de la police sud-africain (SAPS) a arrêté un membre de la force de défense nationale sud-africaine (SANF) qui avait en sa possession 600 munitions. Le cerveau de cette affaire se révèle être un sénégalais du nom de Samba Boye qui a été lui aussi arrêté à la suite d’une perquisition accablante.

La Police de Phalabonwa et l’unité nationale d’intervention (NIU) ont arrêté un ressortissant sénégalais de 44 ans et son complice, sud-africain de 40 ans, soldat dans la force de défense sud-africaine (SANF) pour possession illégale de munitions, révèle Libération.
Le soldat a été vu portant un sac sur la rue Spekboom à Phalabonwa le 14 janvier vers 17h30. Les policiers ont demandé de le fouiller et, au cours de la recherche, ont trouvé 663 munitions de 7,62 mm. Son complice sénégalais a été emmené à la même date vers 19h à son domicile, où 17 balles de munitions pour un pistolet de 9mm ont été retrouvées en sa possession.
Le soldat du nom de Santos Léon Congo a été libéré sous caution et son dossier renvoyé au 10 mars tandis que Samba Boye a été placé en détention provisoire jusqu’au 23 janvier le temps que les juges se penchent sur sa demande de mise en liberté sous caution.
En attendant la poursuite de l’enquête, la police sud-africaine est persuadée d’avoir mis fin à un intense trafic de munitions et d’armes volées aux forces de défense et écoulées sur le marché noir. L’affaire pourrait même avoir d’autres ramifications.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...