Aide Publique au Développement : la Belgique a accordé environ 200 milliards de francs Cfa au Sénégal

Le Sénégal et la Belgique ont organisé ce vendredi la Réunion Technique Mixte sur leur coopération au développement, a appris votre site préféré www.wabitimrew.net. Le Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, chargé du Budget, Birima Mangara a présidé cette rencontre dont le but consistait à faire la situation de l’état d’exécution du Programme Indicatif de Coopération 2010 – 2013, mais aussi, d’adopter un nouveau programme de coopération pour la période 2018 – 2022.

Faisant l’histoire de la coopération entre les deux pays, Birima Mangara a déclaré que “de 1990 à 2016, le montant total de l’Aide Publique au Développement accordée par la Belgique au Sénégal s’élève à 300 millions d’euros soit environ 200 milliards de FCFA dont 55%  mis en œuvre à travers la coopération bilatérale”.

Voici l’Allocution de Monsieur Mangara lors de cette rencontre

C’est avec un réel plaisir que je me retrouve parmi vous ce matin, pour procéder à l’ouverture des travaux de la 13éme session de la Réunion Technique Mixte sur la coopération au développement entre le Royaume de Belgique et la République du Sénégal.

Je voudrais, tout d’abord, au nom du Président de la République, Monsieur Macky SALL, du Premier Ministre et de l’ensemble du Gouvernement, souhaiter la bienvenue à la délégation belge venue prendre part à cette importante rencontre bilatérale qui nous offre, encore une fois, l’occasion de:

  • faire un point exhaustif de l’état de notre coopération au développement,
  • d’adopter un nouveau programme de coopération pour la période 2018-2022, et,
  • de formuler des recommandations pour améliorer l’efficacité de notre coopération.

Je voudrais remercier et féliciter le service de coopération de l’Ambassade de Belgique ainsi que le Bureau de l’Agence belge de développement (ENABEL) à Dakar pour leur importante contribution à la préparation de cette rencontre.

Mes félicitations et remerciements vont aussi aux différents services centraux et régionaux des Ministères Techniques concernés par les domaines du prochain programme de coopération et qui se sont fortement impliqués pour fournir les informations nécessaires à une meilleure identification du contenu des futures interventions.

 

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

 

Monsieur le Directeur Général,

La Coopération entre nos deux pays est aujourd’hui riche d’une cinquantaine d’années. En effet, c’est le 1erjuillet 1968 que cette coopération a débuté officiellement par la signature de la Convention Générale d’Assistance Technique et la première commission mixte  s’est tenue en 1975.

L’un des premiers projets majeurs de cette coopération bilatérale a été la construction à Guédiawaye de «l’hôpital Roi Baudouin». En plus du secteur de la santé, votre pays a été très actif dans la réalisation des infrastructures d’hydraulique et assainissement en milieu rural mais aussi au niveau de l’éducation et de la formation où un système d’études et de stages a été mis en place.

Avec la loi Belge sur la coopération internationale de 1999, la liste des «Pays Partenaires», dont le Sénégal, a été établie. Depuis lors, je me réjouis de noter que le Sénégal est resté au même niveau de Pays Partenaire de la Coopération Gouvernementale belge.

Une deuxième Convention Générale de coopération modifiant celle de 1968 a été signée le 19 octobre 2001 visant à renforcer davantage cette coopération.

Tout récemment, en mars 2018, à l’occasion de la visite officielle au Sénégal du Premier Ministre belge accompagné du Vice-Premier Ministre et Ministre de la Coopération au Développement, une 3éme Convention Générale de Coopération modifiant celle de 2001 a été signée.

Elle met l’accent sur la promotion et l’accélération du développement humain durable, la croissance économique inclusive, la promotion des droits de l’homme et la bonne gouvernance, ainsi que la lutte contre la pauvreté et les inégalités.

De 1990 à 2016, le montant total de l’Aide Publique au Développement accordée par la Belgique au Sénégal s’élève à 300 millions d’euros soit environ 200 milliards de FCFA dont 55%  mis en œuvre à travers la coopération bilatérale.

 

Vous me permettrez de rappeler ci-après quelques réalisations récentes mises en œuvre  par le Programme Indicatif de Coopération (PIC) 2010-2013 et dont l’engagement financier de la Belgique s’élevait à 53,2 millions d’euros, soit environ 35 milliards de FCFA.

Dans le domaine de l’hydraulique et l’assainissement en milieu rural :

  • le projet d’amélioration des services d’eau potable et d’assainissement en milieu rural (PASEPAR) dont l’engagement financier de la Belgique a été de 6,5 millions d’euros, soit environ 4 milliards de FCFA. Par ailleurs, un financement additionnel de 2 millions d’euros a été confié à la Belgique par le Grand-Duché de Luxembourg pour ce projet dans le cadre d’une coopération déléguée. Ce projet est la dernière intervention encore en cours d’exécution sur le PIC 2010-2013.

L’objectif de ce projet est d’améliorer durablement les services d’eau potable et d’assainissement fournis aux populations rurales dans la zone de concentration de la coopération sénégalo-belge, précisément dans les régions de Diourbel, Kaolack, Kaffrine, Fatick et Thiès.

  • le projet de réalisation des Bassins de Rétention et de Valorisation des Forages (BARVAFOR).L’engagement financier de la Belgique à ce projet s’est élevé à 11 millions d’euros, soit environ 7,2 milliards de FCFA.

L’objectif du projet est de renforcer la production, agro-sylvo-pastorale dans les zones rurales des cinq régions de concentration de la coopération bilatérale par la construction de bassins de rétention et la valorisation des forages.

Dans le domaine de la santé :

  • l’appui à la Gouvernance sanitaire au niveau central et local (PAGOSAN) dans les régions médicales concernées par la coopération bilatérale. L’engagement financier de la Belgique pour ce projet a été de 5 millions d’euros, soit environ 3,3 milliards de FCFA. Ce projet visait à consolider et étendre les acquis des interventions antérieures et en cours en contribuant à améliorer la gouvernance des services de santé à tous les niveaux du système de santé.
  • le projet d’appui à l’offre et à la demande de services de soins (PAODES) dans les régions médicales de concentration de la coopération sénégalo-belge et pour lequel l’engagement financier de la Belgique s’élevait à 16 millions d’euros, soit environ 10,5 milliards de FCFA. Les objectifs du projet visaient à améliorer la qualité des soins offerts et renforcer l’accessibilité des soins à la population.

Des actions multisectorielles d’appui aux domaines susvisés  ont aussi été réalisées, à savoir :

  • Le Programme de renforcement des capacités (PRC) par l’octroi de bourses pour lequel l’engagement financier de la Belgique a été de 3 millions d’euros, soit environ 2 milliards de FCFA.
  • Le Programme d’appui à la réalisation d’études et d’expertises (PAREE II) pour lequel l’engagement financier de la Belgique a été de 3,25 millions d’euros, soit environ 2 milliards de FCFA.

Outre la coopération bilatérale, le Sénégal a d’autres modalités de coopération avec la Belgique dont le montant des financements s’est élevé sur la période 1990 à 2016 à 135,78 millions d’euros, soit environ 89 milliards de FCFA.

 

Excellence Monsieur l’Ambassadeur,

 

Monsieur le Directeur Général

 

Le PIC 2010-2013 n’a pas été réalisé sans quelques difficultés liées principalement à des lenteurs dans l’instruction et la réalisation des projets d’infrastructures. Des difficultés dans l’aboutissement des procédures des marchés publics sont citées comme l’une des causes majeures aux lenteurs notées dans l’exécution des projets.

Je voudrais inviter les services concernés par les marchés publics dans le cadre de notre programme de coopération bilatérale à mettre toute la diligence qui sied pour une bonne maîtrise de ces procédures et  d’anticiper sur lesdites procédures au début de chaque année avec un chronogramme des activités de suivi par les services concernés.

Monsieur le Directeur Général,

Je suis heureux que la rencontre d’aujourd’hui nous permette d’adopter un nouveau programme de coopération pour la période 2018-2022 avec un engagement financier de 39 millions d’euros, soit environ 26 milliards de FCA.

Les domaines de concentration de ce programme dont les zones d’interventions concernent les trois régions du pôle Sine Saloum (Kaolack, Fatick, Kaffrine), à savoir la Promotion de l’Entreprenariat durable et la création d’emplois décents, la santé de la femme, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent (e) et les formations, les études et les expertises, sont pertinents et en adéquation avec les priorités du Plan Sénégal Emergent.

L’intervention «promotion de l’entreprenariat durable et création d’emplois décents» a comme objectif de renforcer l’émergence et d’améliorer la performance  économique, sociale et environnementale des Micro-petites et moyennes entreprises dans le pôle Sine Saloum et dans des secteurs économiques prioritaires.

S’agissant de l’intervention «santé de la femme, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent (e)», son objectif est de rendre effectif l’accès aux bénéficiaires aux services de santé reproductive de qualité avec un focus spécifique sur la réduction de la mortalité maternelle, la promotion de la planification familiale et la prévention des violences basées sur le genre sur la base d’une approche multisectorielle et multi-acteurs.

La troisième intervention relative aux «formations,  études et expertises», vise à renforcer les compétences des parties prenantes du Programme de Coopération sénégalo-belge, en phase avec les opportunités sociales et économiques du pôle territoire Sine Saloum.

 

Je me réjouis de ces interventions multiformes qui contribuent, pour une large part, au développement économique et au renforcement des capacités institutionnelles de notre pays.

Pour terminer, je voudrais adresser, Excellence Monsieur l’Ambassadeur, Monsieur le Directeur général, les sincères remerciements du Gouvernement et du peuple sénégalais pour l’appui constant et multiforme que votre pays ne cesse d’apporter pour le développement économique et social du Sénégal.

 

Mesdames, messieurs,

Je déclare ouverts, les travaux de la 13éme session de la Réunion Technique Mixte sur la coopération au développement entre le Sénégal et la Belgique.

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...