Assemblée nationale: le budget de 2019 arrêté à 4071,8 milliards de FCFA

L’Assemblée nationale a adopté le projet de loi de finances pour l’année 2019 arrêté à 4071,8 milliards de FCFA, contre 3774, 7 milliards de FCFA pour la loi rectificative 2018, soit une hausse de 297, 1 milliards de FCFA en valeur absolue et 8% en valeur relative, a constaté l’APS.

A l’issue du débat général, la majorité des députés ont adopté « le projet de loi de finances de la gestion 2019 arrêté à 4071,8 milliards de FCFA, bâti avec une prévision de croissance de 6,9% et un déficit budgétaire devant poursuivre sa tendance baissière de 3,5% en 2018 à 3% en 2019 », renseigne le document accompagnant le projet de loi de finances de la gestion 2019.
« Le regain d’activité va entraîner nécessairement un accroissement des ressources internes qui devraient connaître une hausse de 15,4% par rapport à la loi de finances rectificative pour s’établir à 2765,5 milliards de FCFA », précise-t-il
La pression fiscale, souligne la même source, est attendue à « 17,2% du PIB en 2019 contre 16,0% en 2018 ».
« Cette évolution prend en compte l’impact attendu des mesures à mettre en oeuvre par les administrations fiscales et douanières, notamment le plan d’actions pour la réduction des exonérations fiscales (…), et l’interconnexion des services fiscaux et douanières », a-t-il expliqué.
« Les ressources externes du projet de loi de finances sont programmées à 1172 milliards de FCFA recomposés en dons de capital estimés à 240 milliards de FCFA, emprunts-projets 551 milliards de FCFA, emprunts-programmes 65 milliards de FCFA et autres emprunts 316 milliards de FCFA », renseigne le document.
Quant aux recettes des comptes spéciaux du trésor, « elles sont arrêtées à 134,2 milliards FCFA constituées essentiellement par le Fonds national de retraite (FNR) pour 110,25 milliards de FCFA, soit 82% ».
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...