« Axiru Zaman » ou la décadence du système sénégalais . Par Madieumbe ( Italie)

6177265-9229834

« Axiru Zaman » est une période dans laquelle les vertus tendent à disparaître. Mon cher Sénégal se perdant dans ce tourbillon satanique va vers la déchéance, sans aucun doute. Ainsi, le savoir et la foi sont mis en enchère.

Il n’y a plus de sincérité intellectuelle, la foi religieuse demeure aujourd’hui galvaudée. Je tenterai par une modeste contribution tenter de proposer pour sauver ce pays et ceci par une réflexion simple. Ce qui semblerait presque utopique. Un peu de courage du président Macky Sall suivi d’une analyse de la personne du « patriote » Abdoulaye Wade serait appropriée dans le contexte actuel. Le Sénégal n’avait-il pas été dirigé par un « malade » durant 12 ans. C’est toute la question.

La générosité légendaire de Wade met en doute son titre d’économiste, pourtant reconnu. Aucun économiste traiterait aussi mal le milliard que lui. Ce qui prouve une certaine maladie en soi. Donc, intellectuels, arrêtons de profiter de certaines situations au nom de la continuité de l’État.  Macky Sall ne peut et ne doit pas en profiter également au risque pousser l’Etat tout droit à la banqueroute. L’État ne peut et ne doit pas au nom de la continuité accepter des accords tout erronés et  incohérents.

En Italie, il y a une génération d’enseignants appelée « bébé retraite », on pouvait aller en retraite après vingt ans d’enseignement.

Le résultat fut qu’on voyait des retraites de quarante-cinq ans. Cette loi fut arrêtée. Ce qui a permis de partir sur de nouvelles bases. Aux enseignants et autres agents sous l’ère Wade, c’est déjà fait. Mais Macky ne peut pas imposer des conduites aux enseignants vu la gabegie à un niveau y compris les postes « cadeaux » offerts aux uns et aux autres. Sachons respecter tous ces accords signés par souci de continuité de l’État. Pour cette raison,  pas de génie. Macky n’est pas Wade.
Seulement Macky Sall semble rater le coche par manque de courage y compris à cause de sa gestion gabégique qui ne lui permet pas de consentir des sacrifices ou d’imposer une certaine posture : des postes cadeaux aux militants de l’Apr partout au niveau de la diplomatie sénégalaise.
Au niveau de la traque des biens mal acquis, c’est l’impasse juridique face au prodigue d’alors Me Wade. Que dire la médiation du farfelu avocat, Me Diouf qui avait prôné la négociation. Vive le Sénégal !

Madieumbe – Italie

 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...