Babacar Diagne, ambassadeur du Sénégal à Washington : « Les gens radicaux le sont forcément devenus ailleurs! »

6979232-10673256La Conférence des Ambassadeurs et des Consuls généraux élargie aux Chefs de bureau économique et aux Attachés militaires, s’est ouverte ce matin à Dakar. Cette rencontre fondamentale axée sur une stratégie pro-active de la lutte contre le terrorisme, a vu la participation de la quasi totalité des représentants diplomatiques de notre pays. Babacar Diagne, ambassadeur du Sénégal à Washington, a saisi cette occasion pour expliquer les contours de cette rencontre hautement stratégique de la politique diplomatique de notre pays dans un contexte marqué par le terrorisme et la violence.
  
« Nous assistons aujourd’hui, à ce qu’on appelle des world challenges avec comme principaux focus, la sécurité et le terrorisme », constate d’emblée son excellence Babacar Diagne, qui est d’avis que le président Macky Sall a bien compris que « le terrorisme est quelque chose d’importé chez nous. » Parce que, explique-t-il, « nous avons un islam soufi, un islam confrérique celui de Cheikh Ahmadou Bamba, Seydi El Hadj Malick. Nous ne connaissons donc pas le djihadisme violent, mais plutôt le djihad nafs… ».  C’est pourquoi, l’ancien directeur général de la RTS pense savoir que les radicalismes constatés sont étrangers à notre vécu et notre pratique islamique. « Les gens radicaux le sont forcément devenus ailleurs », soulignera Babacar Diagne, qui fait remarquer que « très souvent, les ambassadeurs sont présents dans ces pays d’origine; il faudrait qu’on ait des ambassadeurs vigilants en prenant l’information qui sera transmise aux autorités sénégalaises. Et ce afin que le Sénégal prenne des initiatives limitant les menaces. « C’est pourquoi vous avez vu tous les généraux, les ministres de l’Intérieur, de la Défense et ces séances sont forcément à huis-clos », conclut-il.

dakaractu

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...