Belgique : La police fait tomber un réseau de blanchiment d’argent: des fonds africains douteux ont été dénoncés

La police belge a démantelé un réseau de blanchiment d’argent. Des fonds d’origine douteuse en provenance d’Afrique ont été retirés en Belgique via des cartes bancaires. Quatre personnes ont été placées sous mandat d’arrêt. Le point de nos journalistes Benjamin Samyn et Didier Clippe.

L’enquête menée par la police judiciaire fédérale a duré 10 mois. Elle met à jour un réseau très astucieux de blanchiment d’argent liquide en provenance d’Afrique. Il est transporté jusqu’en Belgique où il est déposé sur des comptes belges. Il sera ensuite retiré via des fausses cartes bancaires africaines, qui réduisent au maximum le traçage des opérations.

« Au niveau de l’enquête, on a constaté que de nombreuses transactions avaient été effectuées dans deux banques particulières ici à Bruxelles. Une dénonciation de cette banque a permis de mener cette enquête et d’aboutir à un résultat assez probant« , indique Denis Goeman, substitut du procureur du roi du parquet de Bruxelles.

Introduire en Belgique de l’argent sale pour le blanchir

Alertées par de nombreux dépôts d’argent, les banques ont avertis la CTIF, la Cellule de Traitement des Informations Financières. « Malheureusement ça arrive très souvent que des gens tentent d’introduire sur le marché économique belge de l’argent frais, mais sale. À savoir de grosses quantités d’argent en liquide qu’ils tentent soit de déposer en banque, soit de déposer dans un autre système, tel que l’acquisition de titres ou de parts de sociétés« , précise Frank Discepoli, avocat pénaliste.

Quatre personnes arrêtées

Plusieurs perquisitions ont été menées à Bruxelles: 4 personnes ont été incarcérées pour participation à une organisation criminelle et blanchiment d’argent. « L’enquête est toujours en cours et le juge d’instruction est bien sûr toujours saisi des faits. Ça pourrait amener à un résultat plus large au niveau des différents protagonistes qui pourraient être impliqués dans cette affaire« , explique Denis Goeman.

Selon la jurisprudence, ne pas savoir expliquer l’origine des fonds est un indice de blanchiment. Lors des opérations de police, de l’argent liquide a été trouvé, les cartes bancaires utilisées ont été saisies et une série de comptes bloqués.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...