Belgique : Les futurs députés doivent être au service de la diaspora et non de leur parti. Par Ousmane War, coordonnateur Dse Apr Benelux

L’Assemblée nationale sénégalaise a voté une loi permettant l’élection de 15 parlementaires venant de la diaspora lors des prochaines législatives.

L’adoption de ce nouveau code électoral en faveur des quinze (15) députés des sénégalais de la diaspora a fait couler beaucoup d’encre au sein de la classe politique sénégalaise également dans la diaspora. Toutefois, nous restons convaincus que les Sénégalais de l’extérieur comme ceux vivant au Sénégal apprécient positivement cette volonté politique inébranlable du Président de la République Macky Sall.

Désormais, nous serons dignement représentés au sein de l’Hémicycle pour la prochaine législature par 15 de nos compatriotes. 

En permettant, la participation active et pleine de la diaspora aux travaux parlementaires et aux décisions cruciales sur les destinées du pays, le président Macky Sall fait plus qu’ériger la diaspora en 15 e région.

Il est clair, ce qui importe aujourd’hui n’est point le nombre de représentants alloués à la diaspora mais plutôt la mission qui leur sera assignée qui consiste à représenter dignement les intérêts de leurs compatriotes de la diaspora.

Qu’ils soient de notre parti, l’Apr, ceux de l’opposition et ou encore des non-inscrits, les futurs Députés ne doivent pas se mettre au service exclusif de leur parti.  Il ne doit point avoir de dérives.

Partout dans cette vaillante diaspora que nous avons parcourue ces derniers jours, les points de vue sont unanimes. Les sénégalais saluent l’option politique du président pour plus de démocratie d’une part et d’autres pour le développement durable de notre pays au vu de l’apport financier de taille que nous apportons chaque année. La diaspora mérite plus de 15 députés pour mieux prendre en charge les enjeux de développement et de l’émergence du pays.

La diaspora contribue aujourd’hui près du tiers du budget national pour plus de 900 milliards de francs CFA par an à l’économie nationale. Ce qui est considérable pour notre pays dont sa diaspora est une référence dans le monde, par leur expertise et leur apport. Aujourd’hui, les sénégalais de la diaspora devront supporter plusieurs axes du Plan Sénégal Emergent (PSE).

S’agissant d’une partie de l’opposition qui juge coûteuse la présence des sénégalais de la diaspora à l’Assemblée Nationale, nous tenons à les rassurer. Mais, s’attaquer à ce projet de loi devant le Conseil constitutionnel ne sera que vain. Le budget actuel du Sénégal peut bel et bien supporter l’exercice de ces 15 députés et l’enjeu est bien compris par les compatriotes, de tout bord, qui ont participé aux déclics ayant permis de concrétiser les alternances politiques. C’est pourquoi, je leur demande de se mobiliser pour s’inscrire en masse sur les listes électorales afin de marquer leurs empreintes sur ces dites prochaines législatives.
 
Monsieur Ousmane War
COORDONNATEUR GENERAL 
DSE APR BENELUX
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...