Bergame en Italie :  Serigne Omar Cissé Thiaw s’en prend aux fils de marabouts maîtres-chanteurs

 20151227_032618[1]Comme chaque année, la fédération layenne d’Italie sous la présidence de monsieur Ousmane Seck a célébré la nuit du prophète à Ciserano dans la province de Bergame. C’est en présence de milliers de fidèles tous de blanc vêtus que la cérémonie s’est déroulée.la famille du khalife est venue avec une forte délégation à la tête de laquelle se trouvait Serigne Magette Ndione Laye accompagné de son frère Omar Cissè Thiaw Laye entre autres. Pour donner à l’événement la dimension qui sied la fédération à fait venir le chanteur Pape Rane Ndione Laye et sa troupe qui ont joué haut -la -main leur partition.

Ayant porté la parole de la famille le temps de la soirée , Serigne Omar Cissè Thiaw Laye fidèle à sa réputation de grand orateur a tenu en haleine l’assistance aussi bien par la précision de sa diction que par le fond de son propos. Dans son cours magistral Serigne Omar Cissè Thiaw Laye a fait montre d’une maîtrise parfaite des différents écrits de nos chefs religieux car d’entrée de jeu il a d’abord commencé à décortiquer le poème de cheikh Elh Malick Sy » Xilaas zahab » occasion pour lui de montrer aux fidèles que l’appartenance à des confréries différentes ne saurait constituer un frein à l’union des musulmans au contraire ,mais aussi et surtout de montrer aux sénégalais qui dans leurs prêches font allusions à d’autres écrits venant d’autres horizons ,que le Sénégal n’a rien à envier à personne sur ce plan.comme cela ne suffisait pas , le fils du khalife des layennes a aussi gratifié le public d’un cours sur des poèmes de Cheikh Ahmadou Bamba comme jazbul xulob entre autres.ce qui sans doute a plu aux représentants des autres confréries venus assister à cette nuit sainte.

Au cours de son exposé, Serigne Omar Cissè Thiaw Laye n’a pas manqué à exhorter les fidèles à l’union et au travail. C’est justement sur le culte du travail qu’il est revenu longuement. En effet selon le petit Seydina Limamou Laye, les fils et petits fils de marabouts doivent arrêter de jouer au maître chanteurs .ils doivent en son sens non seulement aller chercher les connaissances jusqu’à l’autre bout du monde mais aussi et surtout gagner leur pain à la sueur de leurs fronts . Car selon lui le « travail ennoblit l’homme » .pour étayer sa thèse ,serigne Omar Cissè Thiaw Laye n’a pas cherché loin ,il a tout simplement donné l’exemple de son grand père Seydina Limamou qui fut pécheur.il également cité Mame Elh Malick qui dans un vers de Xilass Zahab décrivait le courage du prophète (PSL) qui participait de manière active aux travaux de réfection de la « kabba ».

pour clôturer la soirée , Serigne MagatteNdione Laye, frère aîné du conférencier a tenu à féliciter son jeune frère de la pertinence de l’argument avant de formuler des prières à l’endroit des fidèles.

Des fidèles qui justement regagnent leurs demeures au petit matin mais satisfaits d’avoir commémoré la nuit du prophète (PSL) malgré les contraintes économiques sociales mais aussi climatiques.



SAKHO MALICK (BERGAMO,ITALIE).

20151227_032610[1] 20151226_232800[1]

 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...