Bruxelles, 22 mars 2016, 7h58, la Belgique plonge dans l’horreur: voici les11 images qui résument l’inimaginable dans le pays

Jour noir dans l’histoire de la Belgique, ce 22 mars 2016 restera à jamais gravé dans les mémoires suite au double attentat qui a frappé Bruxelles ce mardi matin. Les attaques de Zaventem et Maelbeek ont fait au moins 34 morts et 200 blessés et laisseront, pour de nombreuses années encore, de terribles images hanter les mémoires des Belges.

Parmi les images qui resteront à jamais gravées dans les mémoires, celles des centaines de personnes qui fuient l’aéroport de Zaventem, peu après 8h ce mardi matin, après les deux attaques qui se sont déroulées dans la hall des départs.

Alors que certains fuient, d’autres tentent de se remettre de leurs blessures ou de retrouver leurs proches, dans l’incertitude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au milieu des décombres, plus de 10 morts et des dizaines de blessés. Une scène de guerre qui laisse sans voix…Petit à petit, les milliers de voyageurs et employés présents à Zaventem ont évacué les lieux, sans leurs bagages, à pied, ou grâce aux bus mis en place par les secours. À l’image de cette femme, qui tente, tant bien que mal, de garder son fils au chaud dans un autocar.

Dans le même temps, les corbillards se succèdent à l’aéroport pour transporter les corps des personnes ayant perdu la vie dans cette terrible attaque.

Malheureusement, l’attaque de Zaventem a été suivie par une autre explosion dans un métro, à hauteur de la station Maelbeek, aux alentours de 9h. Une déflagration a fait au moins 20 morts et transformé la rame de métro en véritable carcasse.

Au milieu des débris, de nombreux corps de personnes sans vie. Les survivants, eux, tentent de regagner la lumière.

Quelques mètres plus hauts, la fumée s’échappe de la bouche de métro et le monde extérieur prend conscience de l’ampleur de la catastrophe.

À Maelbeek, l’attaque a fait au moins 20 morts et des dizaines de blessés.

Petit à petit, la Belgique prend conscience de l’attaque dont elle a été victime. Les alentours de Zaventem et Maelbeek se vident. La capitale devient une ville fantôme et la population s’apprête à vivre aux côtés des militaires et policiers…

En attendant, après l’arrêt des transports en commun durant de longues heures, les travailleurs tentent de regagner leur domicile via les trains, notamment à la Gare du Nord…

Photos AFP/Reuters/Belga/DR/Twitter

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...