Camarades Républicains,  la paix des braves s’impose. Par Alioune Ndao Fall, Secrétaire National chargé de la Diaspora Apr

La paix des braves. L’expression ne vous est pas inconnue. On peut dire que le combat n’a pas cessé faute de combattants. Pourquoi s’éternisons-nous à entretenir la discorde au sein de notre parti ?  Comment ne pas comprendre et accepter que  notre parti gagnerait à conclure une paix des braves ?  Cette paix si précieuse, loin d’être un  abandon de position ou une renonciation  à ses convictions,  se présente comme un acte de générosité pour la noble cause qui dépasse de loin nos individualités respectives. « Restons généreux camarades».   

L’élection présidentielle de 2019 sera un moment important pour notre démocratie, nous devons l’aborder avec beaucoup de sérénité et en rang serré.  «Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent, et une confiance inébranlable pour l’avenir», Jean Jaurès. Nous ne pouvons  prendre le risque d’arriver dispersé, en se regardant en chien de faïence à ce grand rendez-vous tout en criant que nous sommes tous pour la réélection du Président Macky SALL au premier tour. C’est là une contradiction incroyable. «Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous», Gandhi. Il ne s’agit pas d’une élection locale où on peut se tirer le chignon dans nos circonscriptions respectives mais plutôt de l’élection du Président Macky SALL pour un second mandat et dès le premier tour.

Le Président SALL de par son bilan assez riche, a mis à notre disposition les arguments valables pour conduire le débat politique et  survoler la campagne électorale aisément. Au lieu de porter le débat politique et défendre notre bilan si élogieux, nous versons  dans la diatribe, dans l’ostracisme et l’exclusion de nos propres camarades. Républicains que nous sommes, nous avons l’obligation de rester démocrates et disciplinés à l’image de notre leader. Comme tout processus en construction, la démocratie a besoin d’hommes vertueux capables de transcender leurs différences pour  le meilleur, des hommes respectueux de la légalité, de leurs concitoyens et enfin des hommes animés de bonne volonté. En un sens chacun d’entre nous doit se conduire en homme de devoir, envers lui-même et envers les autres.

Le premier devoir que nous avons envers les autres, est de respecter l’autre dans son engagement dans la dignité. C’est aussi de se conduire en citoyen loyal, respectueux de la communauté, de ses lois et règlements. Chers camarades, le 1er décembre 2008, venus d’horizons diverses  avec en commun un grand nombre des vertus cités ci-dessus, nous avions pris notre courage à deux mains pour  répondre à l’appel  d’un homme d’Etat, le Président Macky SALL avec qui nous  partagions depuis les mêmes valeurs  universelles et les mêmes principes démocratiques.

Chers camarades, être fidèle c’est d’abord et avant tout croire aux valeurs et principes qui motivent et guident ses actions au quotidien pour l’émergence du Sénégal. C’est faire de la vision du président Macky SALL la nôtre afin de la traduire concrètement, efficacement pour les populations Sénégalaises. La réussite de notre projet nécessite la remise en chantier de la grande dynamique de 2012. Cela exige de notre part un autre type de militantisme qui rejette toute forme de procès d’intention, dans lequel tout est sous-entendu. Nous militants (Militants, Sympathisants, Cadres et Responsables de l’Apr) partageons un idéal noble et devrons œuvrer ensemble comme une seule entité pour l’intérêt du Sénégal. Hier on se parlait, on se conseillait et malgré les divergences on s’entendait sur l’essentiel, c’est à dire sur les objectifs fixés par notre leader le Président Macky SALL.

Les différentes tensions notées au sein du mouvement bien que traduisant de la vitalité de notre parti, ne devraient pas permettre à certains de se détourner de l’objectif principal que nous nous sommes fixés : la réussite du Président Macky SALL. Pour le bon fonctionnement de notre parti nous avons essentiellement besoin   de l’émergence d’actions positives et généreuses. La fidélité en politique doit cesser d’être une déclaration pompeusement circonstancielle. Si l’on s’accorde sur le fait que prendre parti, lutter, être courageux sont les caractéristiques de l’homme politique, et surtout du chef politique, alors notre leader représente le meilleur profil pour notre pays. En tant que  élu du peuple, il est la première Institution de notre nation. Nous autres cadres et responsables de l’Apr,  il est donc de notre devoir, de toujours garder en vu « l’honneur et la responsabilité personnelle du chef d’Etat et chef de notre formation politique » dans cette grande œuvre de construction du Sénégal dont il a bien voulu nous associer.

Chers camarades nous ne devons pas oublier  qu’une équipe dirigeante, fonctionne comme une somme d’individualités disparates qui s’emboite harmonieusement les unes aux autres.  L’efficacité de l’action publique dépend essentiellement de la cohésion des forces de relais qui la portent du sommet à la base, la ventilent. Et nous sommes les forces de relais de l’action  publique dont notre formation politique est la principale dépositaire. Notre adhésion à une cause noble et juste, c’est-à-dire celle du Président Macky SALL, doit être une source d’inspiration pour chacun de nous et devrait nous aider à  affronter les obstacles à venir.  D’où la recherche permanente de cohérence et de coordination de nos actions dans nos positions respectives.

En tant que militants et sympathisants, nous sommes tous responsables devant le peuple. Cette déclaration du Président Macky SALL est assez claire : «Si je tombe, vous tombez avec moi». Au moment où le Président fait face à une opposition irresponsable, une société civile partisane, il est un devoir pour les camarades Républicains d’ici et de la Diaspora, d’enterrer la hache de guerre pour une paix des braves, afin que le Président de la République puisse pérenniser les actions développantes du PSE dans un second mandat. Chers camarades, nous sommes à une époque  ou  les populations  sont désormais attentives à ce que disent et font leurs gouvernants.  Dès lors, il est impératif pour l’Apr, dépositaire légal du pouvoir politique, de porter totalement et clairement le PSE, dont les résultats sont magnifiés par  une grande majorité des populations. Le PSE n’est nullement un slogan, plus qu’un simple programme,  c’est un Projet de Société  que beaucoup de pays nous envie. Il est le résultat d’une  vision, une démarche novatrice, un comportement  à améliorer  sans cesse chaque jour et à traduire  par des actes concrets qui doivent conduire le Sénégal dans un proche avenir vers des lendemains meilleurs.

Certes dans une élection présidentielle le bilan compte pour un candidat sortant, mais les perspectives d’avenir relatives à ce même bilan sont aussi importantes puisque prises très au sérieux par les populations. La pertinence incontestable du PSE qui se mesure par les différentes réalisations faites sur les domaines aussi variés que l’agriculture, l’industrie, l’énergie, la santé  et surtout les infrastructures  sont assez de preuves qui justifient l’espoir de plus en plus grandissant des populations à l’égard du dit Programme, qui se propose de les projeter vers un avenir rassurant. L’élection présidentielle  c’est dans un an et les partis politiques sont déjà dans les starting block. L’Apr parti au pouvoir ne doit en aucun cas rater son départ et pour cela veillons au grain de l’émergence, pour espérer un jour proche,  récolter pour le Sénégal ses fruits.

 

Alioune Ndao Fall

Secrétaire National chargé de la Diaspora Apr.

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...