CAN 2019 : Les Algériens s’étaient-ils dopés ?

Cette information risque de ternir la victoire des Fennecs en finale de coupe d’Afrique des Nations. En effet, selon Pep Guardiola, un produit dont l’origine est inconnue a été détecté dans le sang de Riyad Mahrez, ce qui a justifié sa mise à l’écart lors du match contre Liverpool.

Riyad Mahrez est retourné en club vendredi dernier, après avoir mené l’Algérie vers la victoire finale en Coupe d’Afrique des Nations 2019, le 19 juillet 2019.

Les médecins de Manchester City ont eu de sérieux doute sur le cas de Riyad Mahrez, qui a utilisé lors de la Coupe d’Afrique des Nations un produit chimique douteux. C’est en tout cas ce que rèvèle Pep Guardiola, son entraineur en club, à Manchester City, après le match, hier dimanche, en Community Shield, qui les a opposés contre Liverpool.

Match que l’attaquant algérien a d’ailleurs raté pour cette raison.

En conférence de presse d’après-match, l’entraîneur du club champion 2019 de Premier League a révélé, selon le site anglais 9 0 min, qu’il avait écarté Mahrez « à caune d’une crainte sur un médicament que lui avaient donné les médecins algériens ».D’après l’entraîneur d’origine catalane, « les médecins ne sont pas parvenus à savoir de quel médicament il s’agit. Riyad m’a appelé, juste après avoir été vainqueur de la CAN pour me dire qu’il allait venir dans 10 jours et qu’il voulait jouer contre Liverpool ». »Vous êtes le bienvenu, ce sera parfait si vous veniez », lui a-t-il alors répondu.

« Mais nous ne savons pas ce qu’il a pris… à propos de ce fameux médicament. C’est pourquoi concernant le test anti-dopage, il y avait un risque aujourd’hui, d’après les médecins de l’équipe [de Manchester City, Ndlr] ».

« J’espère qu’il sera de retour lors du match contre West Ham (le premier match en championnat). J’espère qu’à l’avenir tout rentrera dans l’ordre », a conclu Pep Guardiola.

Afrique.le360

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...