L’Ambassadeur au Sénégal Lise Filiatrault veut plus d’étudiants Sénégalais au Canada

C’est le souhait de son ambassadeur Lise Filiatrault qui estime qu’ils étaient à 1300 en 2016
Le Canada espère voir le nombre des étudiants sénégalais dans ses universités augmenter dans les années à venir. D’après l’ambassadeur du Canada au Sénégal, Lise Filiatrault, en 2016, ils étaient estimés à plus de 1300.

Lors du salon EduCanada, organisé vendredi et samedi dernier à Dakar, Lise Filiatrault a émis le souhait de voir augmenter le nombre d’étudiants sénégalais au Canada. « Juste à voir l’affluence qu’il y a ici dans le salon, on croit que cela va continuer de grandir parce que le Canada est une excellente destination. En 2016, nous avions plus de 1300 étudiants et étudiantes sénégalais qui étaient au Canada. C’est un nombre qui est en croissance. La majorité d’entre eux fréquentent des établissements situés au Québec. Le Nouveau-Brunswick (Université de Moncton) et l’Ontario accueillent également un certain nombre d’étudiants », a expliqué l’ambassadeur Lise Filiatrault.

Ce Salon est destiné aux élèves qui préparent le baccalauréat et aussi aux étudiants qui cherchent des études post-bac au Canada. Réputé comme une grande destination universitaire, faire des études au Canada coûte néanmoins un peu cher et n’est pas à la portée de tout le monde. Pour atténuer cela, l’ambassadeur Lise Filiatrault a annoncé des programmes de bourses au mérite et de la Francophonie accordés par le Gouvernement canadien, mais aussi de certaines provinces.

Le Salon EduCanada qui en est à sa 9ème édition, accueille, chaque année, plus d’une quinzaine établissements d’enseignement post-secondaire canadiens et près de 1.500 visiteurs venant du corps professoral, les conseillers pédagogiques d’écoles, les parents d’élèves, élèves et étudiants. « A côté de l’accueil de milliers d’étudiants sénégalais, des partenariats entre institutions d’enseignement canadiennes et sénégalaises commencent à voir le jour. Des initiatives apparaissent comme c’est le cas avec le programme de Master de l’École nationale d’administration publique (Enap) qui est délocalisé à Sup de Co Dakar, qui vient aussi d’obtenir une délocalisation partielle du programme de Bachelor of Business administration de l’Université du Québec à Montréal (Uqam).

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...