Ces héros noirs diabolisés dans l’histoire

Samory Touré, Béhanzin, Akhénaton. Si beaucoup de personnages de l’histoire noire sont aujourd’hui reconnus comme des héros, il n’en a pas toujours été ainsi.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Samory Touré (1830-1900) est l’un des résistants à la colonisation européenne de l’Afrique les plus connus. A l’origine un simple chef militaire, il allait conquérir les territoires de ses voisins pour former l’empire Malinké de Wassoulou qui se répartissait sur une partie du Mali, de la Guinée-Conakry, de la Côte d’Ivoire et de la Sierra Leone. Il allait ensuite affronter l’armée française contre qui il allait s’incliner après avoir fourni une farouche résistance. Il fut exilé au Gabon où il mourut.

Béhanzin (1845-1906), roi de Dahomey (sud de l’actuel Bénin) entre 1890 et 1894, refusa lui aussi la colonisation française mais s’inclina après deux guerres avant d’être déporté en Martinique puis en Algérie.

Akhénaton, pharaon d’Egypte au 14ème siècle avant notre ère fut le premier promoteur du monothéisme connu de l’histoire, remplaçant le culte de plusieurs divinités du panthéon égyptien par celui de l’Aton, avant que le premier ne soit rétabli après sa mort.

Aujourd’hui, ces trois personnages sont célébrés comme trois des plus grands rois noirs de l’histoire, autant dans la littérature spécialisée que dans la culture populaire.

Image associée

Le roi Béhanzin

Toutefois, de leur vivant, ces rois se sont faits de nombreux ennemis parmi leurs contemporains noirs. Par exemple, Samory Touré avait commis des guerres de conquêtes contre des états voisins souvent bien moins puissants, massacrant notamment des civils refusant de se convertir à l’Islam. Béhanzin, lui aussi, pratiquait des razzias contre des civils notamment pour les soumettre à des sacrifices humains. De la même manière, Akhénaton a ordonné une expédition punitive contre des populations de l’Akayta dans l’actuel Soudan et a été jugé par ses contemporains comme responsable des épidémies en vigueur durant son règne suscitant chez eux un sentiment de haine. Les Français pour Béhanzin et Samory, comme les adorateurs du dieu Amon en Egypte qui reprirent le pouvoir peu après la mort d’Akhénaton justifièrent leur prise du pouvoir en diabolisant leurs prédécesseurs. S’ils les conquéraient, ce n’était pour les délivrer la tyrannie de leurs prédécesseurs. Pour cela, ils jouèrent sur l’image négative qu’avaient ces rois chez certaines populations. Puis par le biais de manuels coloniaux et de textes royaux, ils devinrent des monstres, des indésirables. Le nom d’Akhénaton fut banni de l’histoire officielle et son personnage diabolisé ; Béhanzin et Samory furent considérés comme des despotes sanguinaires, même par les membres de leurs propres ethnies. Ainsi, pour l’ethnologue fon Maximilien Quenum (1936), Béhanzin était un « roi dont l’orgueil n’avait d’égal que la cruauté ».

Résultat de recherche d'images pour "akhenaton pharaon d'egypte"

Représentation du visage d’Akhénaton

Lors des indépendances et pour la réhabilitation des Noirs dans les sociétés occidentales, on a recherché des modèles de résistance contre l’Europe, de création et d’intelligence chez les Noirs du passé. Par le biais de leurs descendants, la famille Béhanzin du Dahomey et la famille Touré de Guinée, Béhanzin et Samory furent réhabilités, comme le fut Akhénaton par le biais de scientifiques européens. Béhanzin, Samory et Akhénaton devinrent des héros de l’histoire de l’Afrique qui allaient aider les Noirs à bâtir un avenir aussi brillant et courageux que celui de leurs ancêtres.

Qu’en penser? Samory, Akhénaton et Béhanzin ont tué et affronté d’autres Noirs et étaient loin d’être des hommes parfaits. Mais personne ne l’est. Les héros ou les grands hommes de chaque culture comportent des points négatifs. Michel-Ange, considéré comme un être quasi-divin dans la capitale du monde catholique (et homophobe) n’en étant pas un moins un homosexuel notoire ayant représenté des scènes de fist-fucking sur les murs de la Chapelle Sixtine (rassurez vous, on va vous épargner les images) ; le rappelle-t-on à chacune de ses mentions? Nope. Léonard de Vinci était homosexuel et pédophile. Le rappelle-t-on à chacune chacune de ses mentions? Nope. Léonard de Vinci était homosexuel et pédophile. Le rappelle-t-on à chacune de ses mentions? Négatif. Louis XIV a fait massacrer les deux-tiers de la population de l’anciennement paisible région de Franche-Comté. Les Français le considèrent-ils comme un criminel de guerre ou comme une fierté nationale? Un indice:

Un indice

Ces crimes ou péchés ne sont pas niés et ne peuvent pas l’être , notamment en hommage à leurs victimes. ils ne sont simplement pas évoqués à la vue du grand public. Des héros culturels nationaux ont besoin d’être créés afin de former une identité nationale ou communautaire et des repères à un peuple ou à une communauté pour son avenir. Ce processus d’apprentissage, de prise de conscience de cette identité communautaire ou nationale doit se faire en plusieurs étapes. On doit d’abord enseigner ce en quoi ces héros ont mérité d’en être par rapport à notre cause. Béhanzin et Samory ont lutté pour ne pas laisser l’Afrique à des envahisseurs étrangers. Akhénaton a innové dans le discours théologique et est de ce fait un apport des Noirs à la pensée théologique universelle.

Il va de soi qu’on ne doit pas chercher à occulter les crimes de ces personnages au public. Agir ainsi reviendrait à entraîner un boxeur en lui apprenant à donner des coups mais pas à en éviter ou à en encaisser.  Mais on doit apprendre à donner des coups avant d’apprendre à en encaisser pour inculquer la primauté de la confiance en soi sur le doute;

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...