Chronique du journaliste Bader : Après l’arrachée, l’ingénieur à nouveau face au réchauffement

BADERDe son indépendance à nos jours, le Sénégal est à l’image d’une chaudière qui peut bouillir jusqu’à inquiéter, mais sans jamais exploser. Ainsi, à nouveau, après l’arrachée par le président Macky Sall du Oui au référendum qu’il avait édicté le 20 mars dernier, les invectives ont repris ; même dans son propre camp.

Les responsables du parti présidentiel, qui ont  commis le « péché » de laisser triompher le Non dans leurs localités, y sont voués aux gémonies par ceux auxquels ils faisaient ombrage. Ils sont accusés même d’avoir fait main basse sur des « fonds de guerre », qui leur ont été remis par leur « maréchal ». L’Alliance  pour la République (Apr) est une armée mexicaine ; comme le fut le Parti démocratique sénégalais (Pds), qu’elle a remplacé au pouvoir. En conséquence, le président Macky pourrait bien sévir, la semaine prochaine, contre les perdants. Il se dit qu’il n’attend que la célébration de l’anniversaire de l’indépendance du Sénégal ce 4 avril pour récompenser et sanctionner. N’est-ce pas le propre de tout chef ? Mais ce n’est pas seulement dans les rangs de sa formation politique que ça chauffe.

Puisque le président Macky s’est vu opposé un niet par l’essentiel de son opposition, qu’il conviée au dialogue. Les « mutins » planifient même de le dénigrer au niveau des instances internationales ! Pourtant de la concertation va la stabilité du climat politico-social du pays ; surtout que le front syndical aussi se réchauffe. Dans les rangs également de son parti, on rue dans les brancards contre des transhumants, qui, pourtant, croient avoir participé à la « victoire du Oui ».

Mais puisque le président est un ingénieur spécialisé dans le domaine du sous-sol, très probablement qu’il saura détecter les richesses et faire tasser les lames de fond. N’a-t-il pas démontré son assurance en limogeant le marabout-politicien Serigne Modou Kara de son poste d’ambassadeur itinérant, pour avoir « prêché » l’abstention le 20 mars dernier ? Et puis, sous son magistère ne dit-on pas que le pétrole et le gaz ont été découverts ? Deux ressources, certes enrichissantes ; mais quand même chaudes. 
Alioune Badara DIALLO

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...