Cooperation intergouvernementale entre le Sénégal et la Mauritanie sur le gisement de Grand Tortue-Ahmeyim (CTA)

8889017-14083320Le Sénégal et la Mauritanie se sont engagés à faire les « efforts nécessaires’’ à l’approbation, « dans les meilleurs délais », de l’Accord de coopération intergouvernementale signé par les deux pays frontaliers et portant sur développement du champ transfrontalier Grand Tortue/Ahmeyim, a-t-on appris mercredi de source officielle sénégalaise.

« Les efforts nécessaires seront consentis afin que l’Accord de coopération intergouvernementale soit approuvé dans les meilleurs délais, pour permettre une prise de décision finale d’investissement à la fin de l’année 2017 ou au début de l’année 2018 », peut-on lire dans un communiqué transmis à l’APS.

 

En définitive, les deux parties, représentées par leurs deux ministres en charge de ce secteur, « réaffirment que le projet de développement du champ transfrontalier Grand Tortue/Ahmeyim constitue une priorité pour les deux pays », rapporte ce communiqué du ministère sénégalais de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, cosigné par le groupe pétrolier américain Kosmos, en charge dudit champ. 

 

Selon cette source, le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines de la République islamique de Mauritanie, Mohamed Abdel Vetah, et son homologue sénégalais Thierno Alassane Sall (Energie et Développement des énergies renouvelables) se sont réunis mardi à Paris, avec Andrew G. Inglis, président-directeur général de Kosmos Energy.

 

Cette rencontre consistait à « discuter de l’Accord de coopération intergouvernementale qui permettra le développement du champ de gaz transfrontalier Grand Tortue/Ahmeyim ».

 

Les deux ministres ont constaté que le travail sur le projet de développement du champ de gaz naturel Grand Tortue/Ahmeyim se poursuit « conformément au calendrier adopté à cet effet par le groupe de travail conjoint », rapporte le communiqué.

 

Ils « ont discuté du projet d’Accord de coopération intergouvernementale qui s’inspire des meilleures pratiques en vigueur dans l’industrie gazière, telles que celles reflétées dans des accords similaires, notamment l’Accord Frigg conclu en 1976 entre le Royaume-Uni et la Norvège, et qui a permis le développement conjoint des ressources en gaz naturel entre les deux pays », ajoute-t-il.

 

Le champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim, découvert en janvier dernier, est considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’Ouest avec des réserves estimées à 450 milliards de m3. 

 

Le gisement de Grand Tortue-Ahmeyim (CTA) est à cheval sur la frontière sénégalo-mauritanienne.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...