Coupe du monde 2018 – Malang Diédhiou : l’honneur sauf de l’arbitrage africain

Grâce à un parcours sans faute dans ce Mondial de Russie, le Sénégalais a été retenu parmi les arbitres du dernier carré, dans le match pour la 3e place entre la Belgique et l’Angleterre.

Arbitre international depuis une dizaine d’années, Malang Diédhiou est considéré comme un des meilleurs arbitres du continent.

Au Sénégal, la rumeur lui donnait déjà le sifflet de la finale. Ce sera finalement dans le Belgique-Angleterre de samedi qu’il aura officié. Dernier représentant de l’Afrique et du pays de la Téranga en Russie après l’élimination sur le fil du Sénégal en phase de poule, Malang Diédhiou aura sauvé l’image de l’arbitrage africain dans ce Mondial.

Un parcours peu commun du sud du Sénégal à Saint-Pétersbourg

Passé international en 2008, ce natif du village de Badiana, dans l’ex-région de Casamance, dans le sud du Sénégal, Malang Diédhiou a notamment été sélectionné pour les Coupes d’Afrique des Nations 2015 et 2017 ou encore les Jeux olympiques de Rio en 2016. Quand il n’est pas sur un terrain de football, ce Sénégalais de 45 ans est lieutenant-colonel aux Douanes dans la Zone franche industrielle de Dakar.

Ce samedi, Malang Diedhiou a revêtu les crampons pour l’avant-dernier match de ce Mondial au stade Krestovski de Saint-Pétersbourg. Il a ainsi retrouvé les coéquipiers d’Eden Hazard qu’il avait déjà arbitrés lors de la rencontre contre le Japon le 2 juillet. Le Sénégalais a officié en tant qu’arbitre principal lors de trois rencontres de ce Mondial en Russie, assisté de ses compatriotes Djibril Camara et El Hadj Malick Samba.

Pour son dernier match, il a été le quatrième officiel aux côtés de l’Iranien Alireza Faghani. Tout au long de la compétition, ses performances ont été saluées pour leur mesure. Du haut de son 1,91 m, Malang Diédhiou s’est fait discret. Au total, il n’a distribué que sept cartons jaunes et un seul rouge, expulsant le défenseur russe Igor Smolnikov lors de la rencontre du pays hôte contre l’Uruguay.

L’honneur retrouvé de l’arbitrage africain mis en cause juste avant le mondial

Si la Fifa a choisi de mettre l’Argentin Nestor Pitana au sifflet de la finale France-Croatie dimanche, Malang Diédhiou a porté haut les couleurs de l’arbitrage africain. D’autant que ce dernier a été mis à mal avant le début de la compétition. En effet, quelques jours avant l’ouverture du Mondial, la BBC a diffusé un reportage en caméra cachée du journaliste d’investigation ghanéen Anas Aremeyaw Anas. À l’écran, plusieurs officiels du football africain y ont reçu des pots-de-vin. Parmi eux : l’arbitre kényan Aden Marwa, qui avait été sélectionné par la Fifa pour faire le voyage en Russie. Celui-ci a bien sûr été contraint de démissionner. C’est dire combien au propre comme au figuré, la sélection de Malang Diédhiou, à la suite de ses performances, a réhabilité le sifflet africain. A défaut de qualification en huitième de finale des équipes, l’Afrique apu compter sur l’un de ses fils pour exister à un haut niveau dans cette Coupe du monde.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...