Cour des Comptes – Bamboula accablant à l’Asepex … l’ex-Chef du Service Communication se dédouane

Chef du Service Communication de l’Asepex de septembre 2013 à décembre 2019, Astou Winnie Bèye est épinglée dans la rubrique frais de missions. La Cour des comptes fait état d’irrégularités au regard des sommes reçues par rapport à son statut. Dans une note dont Leral a obtenu copie, la journaliste et ancienne chargée des relations presse de Moustapha Niasse, jure n’avoir jamais reçu la somme qu’on lui a attribuée dans ce rapport.

Elle affirme également n’avoir jamais été entendue par les vérificateurs pour donner sa version des faits (voir texte ci-dessous). Loin de nous de lui faire la leçon, il convient cependant d’apporter un certain nombre de précisions par rapport à ses dires. Certes, elle n’était pas présente lors du contrôle pour être y entendue, mais dans une mission de contrôle tout le monde ne peut pas être entendu.

Les vérificateurs n’ont pas besoin d’auditionner tout le personnel pour savoir qui a fait quoi. Combien d’employés y a-t-il à l’Asepex ? Ceci étant, soit dit en passant, ce sont les responsables au plus haut niveau, qui parlent à la place des autres. Les magistrats vérificateurs consultent des documents mis à leur disposition (factures, cahiers comptables, archives…), interrogent les responsables (Directeurs et Dage, Comptables) qui les ont approuvés, avant de relater les faits dans le rapport. Et c’est à eux de répondre devant la justice. On ne sait pas si Astou Winnie Bèye recevait 120.000 ou 100.000, en tout cas, c’est écrit 120.000 francs Cfa. Est-ce une sur facturation de l’agent comptable de ladite organisation? On ne saurait le dire…

Cour des Comptes - Bamboula à l’Asepex: la journaliste Astou Winnie Bèye jure sur le Coran que...

Astou Winnie Bèye – J’ai lu dans la presse d’hier, des articles sur le rapport 2016 de la Cour des Comptes relatif à la gestion de l’Agence Sénégalaise de Promotion des Exportations (ASEPEX).

Agence dans laquelle j’ai été Chef du Service Communication de Septembre 2013 à Décembre 2019.

C’est une première pour moi de commenter (publiquement) un rapport d’un organe de contrôle de l’Etat.

Je le fais car, à ma grande surprise, j’ai été citée nommément (voir image) et il me doit donc d’apporter ma position afin que nul n’en ignore.

Sachez d’abord qu’avant le rapport définitif, il y a le rapport provisoire qui n’est pas rendu public.

Normalement après la sortie du rapport provisoire, on devait m’entendre et prendre ma version des faits, étant donné que j’ai été citée mais puisque personne ne l’a fait jusqu’au jour d’aujourd’hui, je vous prends donc à témoin.

Il est dit dans le rapport que lors d’une de mes missions en Allemagne qui a duré 6 jours, j’ai reçu des frais de mission de 120.000 francs Cfa par jour en lieu et place de 100.000 francs Cfa par jour, conformément à la loi.

Je ne remets nullement en cause le travail de la Cour des Comptes, qui est un organe sérieux composé de hauts cadres de l’Etat, compétents et rigoureux.

Mais je tiens à dire que je n’ai jamais reçu des frais de mission de 120.000 francs par jour.

J’ai fait 6 ans à l’ASEPEX.

Pendant ces 6 ans, je suis allée 5 fois en mission (en 2014, 2015 et 2016) : deux fois en Italie, deux fois en Allemagne et une fois en Belgique.

Pendant ces missions, les indemnités que l’on me remettait, s’élevaient à 100.000 francs Cfa par jour.

Jamais je n’ai reçu 120.000 francs par jour.

Je le jure sur le Saint Coran!

Je suis un agent de l’Etat, j’ai une famille, une carrière et une image à préserver et il me doit d’être honnête et transparente avec vous.

Je me justifie, je m’explique et je vous rends compte, car il s’agit de l’argent public.

Il s’agit de l’argent du contribuable même si c’est 5 francs et le contribuable c’est vous.

Vous avez le droit de savoir…

NB : en 2017, je suis partie en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso mais c’était sur invitation d’un de nos partenaires des Nations-Unies, qui m’avait prise en charge et m’avait payée en dollars conformément à la grille des NU.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...