Créteil : émotion après le meurtre du boxeur Amadou Ba

 Ce mardi soir, quatre hommes s’en sont pris à l’ancien champion de boxe thaï, en lui tirant dessus et en le rouant de coups. 
« C’était un gars bien ». Une phrase qui revient à de multiples reprises dans Créteil ce jeudi pour dépeindre Amadou Ba, ancien champion de boxe thaï.

Originaire de Créteil, le boxeur, 39 ans, a été violemment agressé ce mardi soir entre Créteil et Bonneuil, alors qu’il venait de dispenser un cours de boxe au gymnase Casalis. Quatre hommes l’ont obligé à s’arrêter un peu avant le Burger King de Bonneuil, lui ont tiré dessus puis l’ont sorti de sa voiture et l’ont roué de coups, avant de s’enfuir. Il est mort de ses blessures en arrivant à l’hôpital Henri-Mondor.

Un tel déchaînement de violences peut-il être dû à un accrochage de la route qui tourne mal ? A un règlement de comptes ? Dans le milieu sportif, personne n’y croit.

« C’était quelqu’un de droit, qui avait remis dans le droit chemin pas mal de gamins », note ce membre du club US Créteil HFM. Depuis quelques années, Amadou Ba, qui avait mis un terme à sa carrière, entraînait les jeunes du Mont-Mesly. Là, l’annonce de son meurtre a été un véritable « choc ».

Dans la nuit, sur son compte Facebook, l’USC-HFM a exprimé son émotion et son soutien à la famille. Amadou Ba était père de quatre enfants. Saluant sa mémoire, le club a repris des propos que le champion avait tenus : « Ce qu’on nous apprend ici, c’est à être fort physiquement et mentalement sur le « petit ring », et c’est ce qui fait qu’ensuite dans le « grand ring » (NDLR : la vie), on s’attache à être des gens humbles et travailleurs. » L’USC Savate boxe française s’est aussi associée aux condoléances.

Une émotion qui a gagné toutes les disciplines. « Ça nous a fait bizarre », note cet autre entraîneur. Des parents ont appelé au gymnase pour évoquer la peine de leurs enfants, des élèves d’Amadou Ba.

Champion de France en 2005

Dans son club d’origine à Bonneuil, où le boxeur s’est entraîné de nombreuses années — même s’il avait créé son propre club « Magic Créteil » avec un autre boxeur —, on n’imagine pas non plus une affaire entre voyous qui dégénère.

« C’était un pilier de la section, un élève modèle, loin d’être un voyou, témoigne son ancien préparateur physique Mamar Mahmoudi. Il n’a jamais trempé dans des affaires de trafic. Il travaillait dur et s’était investi bénévolement auprès des jeunes. » Il avait remporté le titre de champion de France en 2005 et avait combattu jusqu’en Thaïlande. Ces années-là, il travaillait en parallèle pour la mairie de Créteil.

Ce jeudi soir, le parquet de Créteil a assuré que pour l’heure, personne n’avait été interpellé. « Aucune piste n’est privilégiée », a-t-il ajouté.

Mais d’après un proche de la victime, Amadou Ba avait maille à partir avec son ex-belle-famille, implantée dans le quartier du Palais. « Quelques jours auparavant, il aurait eu une altercation. Certains l’auraient mis en garde », raconte ce sportif, sous couvert d’anonymat. Le jeune homme avait connu des années noires après son divorce. Depuis, il avait refait sa vie.

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...