DAKAR ET BISSAU INVITÉS À TRAVAILLER AU BON ACCUEIL DES RÉFUGIÉS GAMBIENS

Les autorités de la Guinée-Bissau et celles du Sénégal doivent prendre des « mesures fortes et de bonnes initiatives » pour accueillir les réfugiés gambiens dans des « conditions acceptables », a plaidé mercredi le coordonnateur de la Maison des citoyens de la Cédéao (MCC) à Ziguinchor (sud), Alexandre Gomis.

« Notre position est claire : nous ne voulons pas une intervention militaire en Gambie. Nous sommes pour une transition pacifique (…) et demandons aux autorités de la Guinée-Bissau et du Sénégal de prendre les initiatives nécessaires pour l’accueil des réfugiés gambiens », a soutenu M. Gomis lors d’un point de presse sur la situation politique en Gambie, en présence de plusieurs chefs de quartier de la ville de Ziguinchor.

La MCC a été créée et installée à Ziguinchor par le Centre africain pour le commerce, l’intégration et le développement (CACID), un démembrement de l’ONG Enda Tiers-Monde.  

Il sert, selon le CICAD, à renforcer l’intégration des peuples des pays de la sous-région. 

« Il faut que des dispositions soient prises pour accueillir les milliers de Gambiens qui quittent leur pays », a lancé Alexandre Gomis, appelant « les populations des localités frontalières du Sénégal et de la Guinée-Bissau à réserver un accueil fraternel aux Gambiens qui séjournent momentanément chez elles ».

Selon son coordonnateur, la Maison des citoyens de la Cédéao soutient les efforts fournis par cette organisation régionale pour trouver « une solution politique pouvant préserver la vie des populations innocentes et éviter la déstabilisation de cette région » constituée notamment de la Gambie, de la Guinée-Bissau et du Sénégal.

La MCC estime que Yahya Jammeh doit éviter à son pays une « guerre aux conséquences imprédictibles, en acceptant la main tendue de la Cédéao, en vue d’une transition pacifique du pouvoir ».

Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, conteste les résultats de l’élection présidentielle gambienne du 1er décembre dernier, au lendemain de laquelle il avait pourtant reconnu sa défaite et félicité son adversaire Adama Barrow, le candidat de l’opposition déclaré vainqueur par la commission électorale nationale. 

Des Gambiens quittent leur pays depuis plusieurs jours pour se réfugier en Guinée-Bissau et au Sénégal, par crainte d’éventuelles violences à la suite du refus de M. Jammeh de rendre pacifiquement le pouvoir à M. Barrow.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...