Chronique du journaliste Bader : De la nécessité des assises utiles pour la diaspora sénégalaise

Senegalaises des Pays Bas
Sénégalaises des Pays Bas

« J’avais donné des instructions pour qu’on fasse un audit du coût des appels téléphoniques extérieurs pour voir ce qui ne marche pas et apporter des solutions pour que tout se passe bien ». Ainsi s’était exprimé le président Macky Sall au Congo Brazzaville, où il était allé assister à la énième investiture du vieux putschiste Denis Sassou Nguesso.

A travers ces propos, le président Sall pensait ainsi faire un cadeau aux Sénégalais de l’Extérieur, par la réduction des coups d’appels téléphoniques qu’ils font régulièrement à leurs parents et amis restés au pays. S’il passe aux actes, ce sera juste un petit pas. Car, les émigrés sénégalais sont principalement confrontés à la question de sécurité, pour ne pas dire de survie ; puisqu’il ne se passe presque plus un mois sans que l’un d’eux ne soit découvert mort, assassiné. Oui le président Sall doit prendre, sans tarder la sécurité des Sénégalais vivant à l’Extérieur ; au Maroc, en Italie, Belgique, aux Etats-Unis d’Amérique, etc. Ces lieux étant devenus des mouroirs pour nos compatriotes. Comment ? En tout cas, la réalisation de ce devoir, conformément à sa prestation de serment du chef de l’Etat, est de l’ordre du possible ; ceci d’autant qu’au Sénégal, les hôtes étrangers ne craignent pas pour leurs vies.

Il s’agit dès lors de faire appliquer la réciprocité. C’est le minimum. Ensuite, nos émigrés, qui seront représentés à l’Assemblée nationale, doivent être considérés dans le « Plan Sénégal émergent », si cher au président Macky Sall ; tout comme ils peuvent être structurés pour contribuer à la réalisation de logements sociaux au Sénégal ; ceci d’autant que dans ce domaine des marchés profitent gratuitement à des étrangers ….sans capitaux ! La diaspora sénégalaise est un poids économique considérable, qu’il s’agit de mettre en valeur. Cette faisabilité doit être l’autre priorité du régime de Macky Sall, attendu pour discerner et s’atteler à l’essentiel. Ce qui pourrait passer par des assises pour  la diaspora sénégalaise. Elles s’imposent au même titre que celles de l’Education ; ceci d’autant que le Président Sall prône une « diplomatie économique ».
Alioune Badara DIALLO

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...