Déclaration de la DSE/APR-USA : Le Président Respecte le Peuple, sa Parole et la Loi fondamentale.

macky-sall

De prime abord, il faut reconnaître que le Président Macky Sall ne veut et ne peut pas s’élever au dessus de la Loi fondamentale de notre chère Nation qu’est la Constitution. Il n’est pas un dictateur. De plus, il a sincèrement voulu satisfaire sa promesse électorale de réduire le mandat présidentielle de 7 à 5 ans. Cependant, il n’avait qu’une seule option, respecter ce qui est prescrit par la Loi fondamentale. Le Président a proposé une réforme constitutionnelle, ensuite il a consulté l’Assemblée Nationale et le Conseil constitutionnel sur la légalité de sa proposition et le mode le plus adéquat pour l’exécuter.

  • Le Conseil Constitutionnel a déterminé que tous les points de la proposition de la réforme constitutionnelle sont conformes à la Constitution sauf celui de la réduction du mandat en cours. Le Président Macky Sall a bien prêté serment en Avril 2012. Il s’est ainsi engagé à respecter la volonté populaire qui a été exprimée de manière retentissante au soir du 25 Mars, 2012. Le Conseil constitutionnel est d’avis que la réduction du mandat en cours “n’est conforme ni à l’esprit constitutionnel, ni à la pratique constitutionnelle, la loi nouvelle sur la durée du mandat du Président de la République ne pouvant s’appliquer au mandat en cours;”
  • L’Assemblée Nationale et le Conseil constitutionnel ont tous les deux approuvé l’initiative et le mode de consultation (Référendum)
  • Le Président a décidé de la date du Référendum, au Peuple souverain de se prononcer. Voilà un acte qui magnifie la qualité d’homme d’Etat. Même s’il est vrai qu’il a proposé de réduire son mandat en cours, il n’est pas un dictateur. Il ne peut pas à lui seul, changer la Loi fondamentale de notre Nation. Il a proposé. Il a vérifié la constitutionnalité de sa proposition. Il a choisi une date et un mode de consultation du peuple. C’est tout ce qui’il pouvait faire en tant que “Gardien de la Constitution.” Toute autre option serait contre la Constitution et donc justifierait une désapprobation du peuple.

Le Président de la République a bel et bien respecté sa parole. On ne peut pas exiger de lui qu’en respectant sa parole, il foule au pied notre Loi fondamentale. Il était dans une situation difficile de leader contrarié, certes, mais en démocrate sincère, qui respecte son peuple et la Constitution, il a suivi la décision des 5 sages.

A quoi s’attendaient les détracteurs? Qu’il ignore la Constitution? Qu’il fasse la sourde oreille? Qu’il démissionne et organise des élections anticipées?

Absolument pas. Ces détracteurs seraient les premiers à crier leur désapprobation. Il a été élu par une majorité confortable de 65% pour 7 ans. Il a voulu de bonne foi réduire son mandat, mais la Loi n’autorise pas une rétroactivité applicable au mandat en cours.

Le Président a fait preuve d’un sens aigu des valeurs républicaines, dans la procédure conforme à notre Charte fondamentale, en parfaite harmonie avec sa vision pour le Sénégal. La DSE/APR-USA qui s’est réunie sur convocation de son Coordonnateur fédéral, Abou Diallo, apporte son soutien indéfectible à la décision du Camarade et Président Macky Sall de respecter le verdict du Conseil constitutionnel. En conséquence, la DSE/APR-USA s’engage à vigoureusement battre campagne pour que le OUI l’emporte à l’occasion du Référendum qui aura lieu le 20 Mars, 2016. Vive la Démocratie! Vive la Constitution! Vive le Sénégal!

Pour la DSE/APR-USA

La Sous-commission Presse Ecrite

Amadou Seck

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...