DIASPORA : Le président Pape Diop veut « rendre aux Sénégalais de l’extérieur, ce qui leur appartient »

Le président Pape Diop veut « rendre aux Sénégalais de l’extérieur, ce qui appartient aux Sénégalais de l’extérieur »

Le programme de politique étrangère du président Pape Diop est décliné sous deux axes :

  1. Les Affaires étrangères et la coopération internationale
  2. Les Sénégalais de l’Extérieur

S’il est évident que ces deux problématiques sont intrinsèquement liées, l’apport des Sénégalais de l’extérieur dans le développement économique du Sénégal mérite une prise en charge spécifique et globale, et ceci nécessite un renforcement des capacités et compétences de l’autorité en charge de ce secteur. Le président Pape Diop qui a toujours démontré son attachement à la diaspora sénégalaise, vient de décliner quatre points prioritaires de son programme en direction des Sénégalais de l’extérieur.

Il s’agit de :

  1. Créer un ministère de plein exercice des Sénégalais de l’extérieur indépendant du ministère des affaires étrangères
  2. Créer une banque de la diaspora et lui doter d’un fonds propre de 100 milliards de FCFA
  3. Faire appel à l’expertise de la diaspora dans l’élaboration des plans économiques du Sénégal
  4. Associer les Sénégalais de l’extérieur dans les négociations bilatérales avec leurs pays d’accueil et les institutions internationales sur des matières qui les concernent

Les apports de la diaspora sénégalaise représentent la première source de financement externe du Sénégal, car c’est environ 1000 milliards de francs CFA qui sont répertoriés annuellement par la banque centrale, ce qui est le double de toute l’aide publique reçue par notre pays. Ceci correspond à 10% du PIB et en valeurs les envois de la diaspora représentent les deux tiers de l’investissement étranger au Sénégal. Des secteurs qui ont un apport beaucoup moins important dans l’économie du Sénégal ont des ministère de plein exercice et reçoivent plus de soutien de la part des pouvoirs publics. Les ressources intérieures du Sénégal sont essentiellement tirées de la fiscalité sur les sociétés et les ménages ; en 2017, l’impôt collecté était au tour de 1200 milliards de FCFA ; mais combien l’Etat du Sénégal doit payer en salaire pour collecter 1200 milliards, alors que les 1000 milliards de FCFA des migrants ne coûtent aucun franc au contribuable sénégalais. Un ministère de plein exercice des Sénégalais de l’extérieur pourrait se pencher sur l’orientation du flux des transferts vers l’investissement, notamment par la création d’une banque de la diaspora qui pourrait permettre de minimiser les frais liés au transfert, doper l’entreprenariat des migrants et faciliter les projets de retour pour ceux qui l’envisagent. La diaspora sénégalaise est multiple et diverse de par sa force de travail, ses experts, ses femmes entrepreneuses, ses étudiants qui se forment dans des domaines aux pointes de la technologie. C’est la raison pour laquelle, le président Pape Diop s’engage à faire appel à l’expertise et l’expérience de la diaspora dans tous ses plans de développement économique.

Les Sénégalais de l’extérieur ont une double dépendance administrative, d’une part avec le Sénégal pour les affaires consulaires et d’autre part avec le pays d’accueil pour toutes les questions liées à leur installation dans celui-ci. Le président Pape s’engage à amélioration la relation entre la diaspora et les services consulaires, mais également, il va impliquer les migrants sénégalais dans toutes les négociations bilatérales avec leurs pays d’accueil, notamment pour des questions liées à leurs conditions de résidence, de travailleurs, de parents et de retraités. Dans les accords qui seront signés avec des institutions internationales, il va défendre les intérêts des Sénégalais de l’extérieur pour améliorer leurs conditions d’établissement, la protection de leurs biens et leur sécurité face à des situations comme celles qui ont coûté la vie à plusieurs Sénégalais dans des pays étrangers. Le président Pape Diop a démontré récemment à Brescia, que son programme diaspora se fera avec les intéressés et c’est en cela qu’il a prêté une oreille attentive même, à ceux qui ne sont pas militants de Bokk Gis Gis.

La diaspora sénégalaise a son avocat en la personne du président Pape Diop.

Ibrahima Wade, Cellule des Cadres de Bokk Gis Gis

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...