Du football à un fauteuil roulant: Le destin tragique de Abdoulaye Keita en Italie

Il a joué en première division au Mali et en Libye avant de traverser la mer pour rejoindre Lampedusa en 2012. La vie d’Abdoulaye Keita, un Malien d’une trentaine d’années, a brutalement changé quand au cours d’une bagarre dans un centre d’accueil italien, il a été gravement blessé, raconte France24. Aujourd’hui en fauteuil roulant, Abdoulaye Keita apprend à se reconstruire.

Le football, c’était toute la vie d’Abdoulaye Keita. Le jeune homme malien a joué pour le Stade de Bamako en première division, puis pour Al-Ittihad, un club libyen de première division qui a remporté 16 fois la première ligue libyenne, sept fois la coupe de Libye et dix fois la Super Coupe de Libye.

Keita était d’ailleurs en train de regarder du foot – la Coupe d’Afrique des Nations – quand sa vie a changé à jamais. C’était en 2013 dans une salle de télévision du centre d’accueil italien « Cara di Mineo » à environ une heure de route du centre de la ville sicilienne de la côte est, Catane. Ce soir-là, à la télévision, le Mali jouait et Keita s’est dit que c’était un match qu’il ne pouvait pas manquer. Jusqu’à ce qu’une bagarre éclate et qu’il s’en mêle.

« Il y avait tellement de gens qui venaient à l’époque, nous venions tous d’endroits différents, du Nigeria, du Ghana, du Sénégal, du Mali, de Côte d’Ivoire, et il y avait tant de problèmes. On était tous mélangés. On ne se comprenait pas, et il y avait facilement des malentendus. » Les gens s’enflammaient en un clin d’œil, explique Keita. Un Ivoirien lui a jeté un téléviseur sur le dos et Keita est tombé par terre.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...