Eau potable dans les villes de Saint-Louis, Kaolack et Kolda : la SONES et la BEI en co-financement pour près de 50 milliards FCFA

La Société nationale des Eaux du Sénégal (SONES) et la Banque européenne d’Investissement (BEI) sont en co-financement pour le projet de renforcement des systèmes d’alimentation en eau potable des villes de Saint-Louis, Kaolack et Kolda. Le financement global est de 50 milliards FCFA environ (74,6 millions d’euros), la BEI apporte 42,9 milliards FCFA (64,5 millions d’euros). Le reste est apporté par la SONES pour le compte de l’Etat du Sénégal. Le Conseil d’administration de la BEI a donné son approbation le 17 décembre 2020. La signature a été eu lieu en visio-conférence et en présentiel hier, 25 décembre 2021 entre le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Monsieur Amadou Hott et le Président de la Banque européenne d’investissement, Monsieur Werner Hoyer.
L’impact social des travaux est important. Pour Saint-Louis, il y aura presque le doublement de la capacité de production qui passera de 19600 m3/j à 33000 m3/j grâce à la construction d’une nouvelle station de traitement d’une capacité de 12 000 m3/. Il est également prévu la réalisation d’un château d’eau de 3200 m3 pour renforcer la capacité de stockage. Pour Kaolack, le projet résoudra la problématique de la qualité de l’eau grâce à la réalisation de deux stations de traitement de traitement des chlorures qui provoquent la plaque osseuse ocre sur la dentition fluor et des chlorures qui donnent un goût salé à l’eau. Pour Kolda, les travaux auront un double impact avec l’augmentation très significative de la capacité de production qui sera portée à 14 000 m3/j grâce à la construction d’une nouvelle station d’une capacité de 11 000 m3/j. La qualité sera également améliorée grâce à la réhabilitation de l’usine de traitement des eaux ferrugineuses d’une capacité de 2 600 m3/j.
A Saint-Louis, la capacité de production passera de 19 600 m3/j actuellement à 33 000 m3/j, soit près du double. La mobilisation de ces volumes d’eau supplémentaires permettra d’assurer une couverture durable des besoins en eau potable. La ville de Kolda connaîtra un double impact du fait de l’augmentation très significative de la capacité de production qui sera portée à 14 000 m3/j et de l’amélioration de la qualité de l’eau par l’élimination de l’excès de fer. Enfin, à Kaolack, le projet va résoudre une veille doléance de la population. En effet, les deux stations de traitement permettront une distribution d’une eau de meilleure qualité avec l’élimination de l’excès de fluor et des chlorures qui donnent à l’eau un goût salé.
Ces projets comportent un important volet Branchements sociaux, 39 000 globalement. Les 35000 branchements sociaux concernent l’ensemble du périmètre et sont inclus dans le Projet Eau et COVID. Les 4000 branchements sociaux restants seront réservés aux trois villes, Saint-Louis, Kaolack et Kolda.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...