Émigration clandestine : Goudiry ne veut plus laisser périr ses fils

Un forum départemental sur l’émigration a été organisé ce dimanche 28 février, à Goudiry, par l’Association des rapatriés de la Libye. Une journée de réflexion dont le thème a portée sur les causes et conséquences de l’émigration clandestine et les perspectives de création d’emploi pour les jeunes du Boundou.

Une rencontre au cours de laquelle la Directrice d’entrepreneuriat féminin, Mame Fatou Mbacké, a soutenu que les jeunes du département bénéficieront de formation dans des domaines bien précis et leurs projets seront financés pour faire face au fléau de l’émigration clandestine. La représentante de l’ex-Première ministre, Aminata Touré, marraine de la manifestation, a conseillé à ces jeunes de ficeler leurs projets et de les déposer au niveau des agences de l’état chargées d’appuyer les projets des jeunes.

Madame Mbacké a aussi appelé à « une prise de conscience des jeunes avant de s’engager sur les routes périlleuses de l’aventure ». Les réalités de l’émigration n’étant plus les mêmes, elle a demandé aux jeunes, avant d’investir pour quitter le pays, de mettre sur pied des projets de développement qui sont de loin meilleurs qu’à cette émigration humiliante.

Un avis largement partagé par le Président du conseil départemental de Goudiry, Djimo Souaré. « Pour résoudre ce problème de l’émigration clandestine, les projets des jeunes doivent être financés pour qu’ils puissent réussir sur place. Sans cela, il nous sera difficile de les retenir », a-t-il ajouté.

Il a, par ailleurs, déploré les pertes en vies humaines et les rescapés qui ont du mal à oublier leur souffrance. À l’en croire, « plus d’une centaine de jeunes du département de Goudiry ont perdu la vie juste pour aller en Europe. Il s’agit d’une situation inquiétante qui mérite réflexion de la part des jeunes, de leurs parents et des autorités pour trouver des solutions durables et efficaces ».

Quant au Président de l’Association des rescapés de la Libye, Moussa Kébé, il a pris l’engagement de se battre pour dissuader les jeunes à prendre le Sahara ou la mer pour émigrer. Il a lancé un cri de cœur aux autorités étatiques, les exhortant à faire des efforts pour arrêter ce problème qui a causé tant de malheurs dans le département.

Seneweb.com

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...