Entretien avec Mme Absatou Kane Diop, alias «Madame Diaspora », femme engagée de la diaspora de retour au bercail (vidéo)

Née à Saint Louis, Mme Absatou Kane Diop a longtemps vécu à Washington aux États-Unis où elle a fondé en 2009 le groupe de presse « Sunudiaspora ». Véritable actrice de développement, elle est quotidiennement au service des émigrés sénégalais dans plusieurs pays où elle est surnommée à juste titre «Madame Diaspora». Elle reflète le symbole rayonnant de la femme engagée dans la diaspora, entreprenante, battante et ambitieuse pour son pays. Parlant de son soutien au candidat Macky Sall, dans sa base à Saint Louis, elle a soutenu que c’était choix le plus judicieux au vu des réalisations probantes dans le pays.

– Présentez-vous à nos lecteurs ?

Je suis madame Absatou kane Diop, diplômée en comptabilité commerciale par ailleurs directrice du groupe de presse « Sunudiaspora ». Saint-Louisienne d’origine, j’ai vécu pendant plusieurs années aux Etats Unis avant de rentrer au bercail. Au cours de mon séjour dans ce pays, j’ai pu engranger de nombreux d’acquis qui servent aujourd’hui à mon pays, le Sénégal.

– Parlez-nous des députés de la diaspora et leur rôle ?

Il faut savoir qu’être député de la diaspora n’est pas une chose facile dans la mesure où nous nous sommes souvent très exigeants et attendons beaucoup de nos élus. Néanmoins, je pense qu’ils ont le devoir de représenter dignement nos compatriotes de la diaspora. Ils doivent être capables d’échanger avec tous les sénégalais. Un député de la diaspora n’est pas un député d’un parti ou d’une majorité, il doit représenter les intérêts de tous les sénégalais et sénégalaises de la diaspora sans sa juridiction. À mon avis, à part le député Mame Diarra Fam de l’Italie, le reste des députés ne remplissent convenablement leur mission. -Pensez-vous qu’on ait besoin d’un Ministère qui focalise seulement sur les sénégalais de l’extérieur ? Bien sûr, car comme vous le savez, après les derniers élections législatives, la diaspora a obtenu 15 députés à l’assemblée nationale. Une première au Sénégal. Donc, c’est à nos immigrés de faire en sorte qu’on soit bien représentés au sein du gouvernement sénégalais. Nous devons, avec pertinence, faire entendre notre voix à tous les niveaux.

-Pourquoi avez-vous soutenu Macky Sall ?

C’est le choix le plus judicieux au regard du volume des projets gigantesques, structurants et émergents réalisés, seulement en sept ans. En réalité, j’ai longtemps contribué pour le Président Macky Sall bien avant de descendre ma base à saint Louis. – Comment avez-vous vécu la campagne électorale à St-louis ? Au sein de notre comité électoral, nous avons effectué un travail sans relâche sur le terrain. Nous sommes entrés dans beaucoup de maisons pour faire des porte-à-porte avec la mobilisation des jeunes et des femmes. Nous avons voulu établir un dialogue direct avec les populations, les orienter à faire le bon choix, qui était de voter en faveur pour le candidat Macky Sall.

-Est-ce que vous avez eu des difficultés d’intégration à votre retour plus précisément au niveau politique ?

Non, je suis sénégalaise et je comprends les réalités sociales. Mais, sur le plan politique, c’est un autre univers. Je suis très déçu par la tournure des événements, surtout la densité de l’espace politique sénégalais. Nous sommes dans un pays où l’autorité de la femme, dans leur parti politique, est limitée.

-Quelle sont votre relation avec le Ministre Mansour Faye, maire de St Louis ?

J’ai de bonnes Les relations avec M. Mansour Faye grâce au président Macky Sall. Comme je suis de Saint Louis, le président m’a mis en relation avec lui pour qu’on travaille ensemble. Il m’a bien accueilli et m’a aidé avec le canal de Bango et Khor utilisé par les maraîchers qui y branchent à l’aide des tuyaux. Il y’avait des problèmes durant des mois et lorsque j’ai visité le canal, j’ai soumis le problème au Maire Mansour Faye qui a finalement réglé le problème. Vraiment, c’est un homme exceptionnel, d’une gentillesse rare.

– Nous vous avons trouvée dans ce champ, pourquoi avoir choisi comme ce secteur d’activité ?

Je considère que l’agriculture est un secteur clé de l’économie d’un pays. Un secteur susceptible de faire reculer la pauvreté et le chômage. Etant soucieuse du devenir de la jeunesse et des femmes, j’ai. Aux Etats Unis, cette idée a été comprise et aujourd’hui, c’est un défi à relever par notre pays.

Dernier mot

Je remercie tout le monde, particulièrement mes compatriotes de la diaspora y compris ma base à Saint-Louis, surtout la jeunesse. Récemment, j’ai été très émue de la disparition de la jeune Lala Camara, fille unique. Je profite de l’occasion pour présenter mes condoléances les plus sincères à sa maman.

Entretien réalisé par Mbaye Sall / Landing Sané

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...