ETATS UNIS : Hommage  à Pape Thiam  à Louisville Kentucky

L’ami éternel nous manque toujours…

16 novembre 2014 – 16 novembre 2018. 4 ans déjà que Pape Thiam a perdu la vie !

Parti à la fleur de l’âge à la recherche d’une situation meilleure, il a malheureusement été tué le dimanche 16 novembre 2014, lors d’une fusillade dans le 5103 Garden Green Way à Louisville, dans l’Etat de Kentucky (Etats-Unis).

Ce vendredi 16 novembre 2018 coïncide avec le quatrième anniversaire de cet évènement tragique. Cette journée de recueillement est une occasion pour rappeler à l’opinion combien l’homme était généreux durant sa vie.

C’est sous un climat glacial, accompagné de quelques gouttes de pluie que son taxi s’était écrasé sur un arbre. Impuissant face au destin, Pape Thiam ne savait pas qu’il avait rendez-vous avec la mort quand il sortait de sa maison ce jour-là, aux environs de 19 heures.

Il venait de dire un dernier au revoir à son ami et fidèle compagnon, Mapenda Ndao, avant de prendre le volant de son taxi.

Il arpentait la ruelle de la mort, sans le savoir…

“Paco” ne reviendra jamais.

Une balle de 9mm en plein cœur a eu raison de lui, alors qu’il manœuvrait son taxi « Yellow Cab ».

Quatre adolescents, inconscients et insouciants lui ont joué un sale coup, abrégeant ainsi son avenir.

Ils l’ont lâchement assassiné alors qu’il tentait d’acheter un “Iphone 6”.

Il était l’unique garçon de sa mère et principal soutien de sa famille.

Sa politesse, son sens de l’action, sa générosité, son esprit de partage, de communion et sa grandeur demeurent toujours une empreinte indélébile à Louisville où il a vécu pendant 12 longues années.

Ce moment de rappel était important pour ce petit frère arraché très tôt à notre affection.

Ecrire ces quelques lignes, accompagnées de prières, était le minimum pour lui rendre un vibrant hommage.

En cette journée de commémoration, toutes nos pensées vont à l’endroit de sa femme Amata Aïdara, de sa maman, Amy Mbow, et de ses petites sœurs Diarra, Mbène et Awa Thiam.

Que la terre de Bakhiya Touba lui soit légère et que le Paradis soit sa demeure éternelle !

L’ami éternel, tu nous manqueras toujours

Et nous ne t’oublierons jamais…

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...