Etats-Unis: la mort d’une femme noire pousse un chef de la police à la démission

media
Greg Suhr, le désormais ex-chef de la police de San Francisco en septembre 2013. REUTERS/Stephen Lam

Aux Etats-Unis, le chef de la police de San Francisco démissionne. Une décision prise par le maire de la ville, quelques heures après la mort d’une femme noire tuée par un policier. Ce drame survient dans un climat de tensions entre la police et la communauté noire à San Francisco.

Pour le maire de San Franciso Ed Lee, il s’agit de « calmer la ville » et d’éviter un nouveau scandale avec la mort d’une femme noire. Car le décès de cette Américaine de 27 ans a l’air d’une bavure. La troisième en 5 mois. Elle a été tuée par la police, dans le même quartier que Mario Woods, un Afro-Américain de 26 ans, également mort sous les balles des forces de l’ordre, en décembre 2015.

La jeune femme était au volant d’une voiture volée et a refusé d’arrêter son véhicule. Deux policiers ont ouvert le feu alors que la jeune femme n’était pas armée. Quelques heures après ce nouveau drame, le maire a annoncé la démission de Greg Soeur, le chef de la police de San Francisco.

Depuis un an, la ville est secouée par de nombreux scandales liés à des faits à connotation raciste. Il y a un mois, c’était Luis Gongora, un Latino-Américain sans domicile, qui trouvait la mort. La démission de Greg Soeur était donc réclamée depuis longtemps par les habitants de la ville. Le maire a donc fini par céder et à contraindre le chef de la police à démissionner.

En 5 ans, c’est le deuxième responsable des forces de l’ordre de la ville qui quitte ses fonctions, suite à des scandales de ce type.

manifestation après la mort de la jeune femme de 27 ans tuée par la police de San francisco REUTERS/Stephen Lam
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Whatsapp
Whatsapp
Cliquer juste pour partager ...