Etats Unis – Le gouvernement américain ne protège plus la vie des migrants aux frontières

La semaine passée, une bien triste image faisait la une de l’actualité : celle d’un père et de sa petite fille, mort·e·s noyé·e·s en tentant de trouver une protection aux États-Unis. Telles sont les dramatiques conséquences des politiques menées par l’administration Trump en vue de punir et dissuader quiconque de demander une protection aux États-Unis.

Mais attaquer injustement les migrant·e·s et réfugié·e·s ne suffit plus. Comme le fait l’Italie en ce moment en poursuivant Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch 3, pour avoir porté secours à des migrant·e·s, le gouvernement Trump s’attaque lui aussi aux personnes qui tentent de sauver la vie des migrant·e·s. C’est le cas de Scott Warren. Il risque 20 ans de prison pour avoir fourni de l’eau et de la nourriture à des migrant·e·s dans le désert à la frontière avec le Mexique. Intimidation, menace, harcèlement, détention, … de nombreux volontaires qui opèrent dans la région sont victimes de cette campagne de répression.

C’est parce que le gouvernement américain ne protège plus la vie des migrant·e·s aux frontières – comme le prévoient le droit américain et le droit international – que des défenseur·e·s des droits humains ont dû mener le travail vital qu’ils·elles effectuent aujourd’hui.

Le gouvernement américain plaide en faveur des droits fondamentaux des défenseur·e·s des droits humains dans le monde entier. Rappelez-lui dès maintenant qu’il doit assurer cette même protection à ses propres citoyens. La solidarité ne devrait jamais être un crime.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...