Fatick bénéficie de 250 millions de la Plateforme à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (PLASEPRI)

La région de Fatick va bénéficier cette année d’une enveloppe de 250 millions de francs CFA dans le cadre de la deuxième phase de la Plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (PLASEPRI), a annoncé vendredi, la ministre de la Microfinance, de l’Economie solidaire et sociale, Zahra Iyane Thiam. 


« Une enveloppe de 250 millions de francs CFA a été dégagée pour cette année afin d’accompagner, à travers le Système financier décentralisé (SFD), les initiatives économiques des acteurs locaux en vue de permettre une plus grande inclusion financière des populations locales », a dit la ministre. Elle s’exprimait lors d’un Comité régional de développement spécial organisé dans le cadre de la campagne nationale de vulgarisation et de partage avec les acteurs à la base du dispositif de financement et d’assistance technique de la PLASEPRI II, une initiative des gouvernements du Sénégal, et de l’Italie avec la participation de l’Union européenne (UE). Les maires de plusieurs communes de la région ainsi que les acteurs de la micro finance ont pris part à ce CRD spécial qui s’est déroulé dans la salle de conférence du Conseil départemental. En présence du gouverneur de la région de Fatick, Seynabou Guèye, la ministre a précisé qu’ »une part importante de cette enveloppe destinée à la région de Fatick sera réservée aux Institutions de micro finances (IMF) isolées ».  Zahra Iyane Thiam a rappelé que la PLASEPRI II, dont la mission principale est l’accès du secteur privé à des services financiers adaptés, « est articulé autour de trois composantes à savoir, une ligne de microfinance, une ligne PME et un volet d’assistance technique ». Selon elle, « l’ambition de la PLASEPRI est de participer au développement économique local et à la réduction des disparités territoriales grâce à un mécanisme d’accompagnement très innovant ». 

A ce titre, a-t-elle soutenu, « de réelles opportunités s’offrent aux acteurs économiques locaux notamment les jeunes et les femmes cibles prioritaires du projet de la région ».  La ministre a d’ailleurs exhorté ces derniers à « s’organiser autour de projets viables selon le modèle de l’économie sociale et solidaire afin de tirer le meilleur profit ». « Ce modèle de l’économie sociale et solidaire, a-t-elle souligné, prône le regroupement d’acteurs autour d’activités économiques sur une base sociale dans le cadre d’un approche chaîne de valeur pour développer le potentiel local ». Zahra Iyane Thiam a ajouté que « ce modèle présente aussi les avantages d’un accès à un financement plus conséquent, la résolution des conditions d’accès ou encore le développement rapide des capacités de production des acteurs ». 

Cependant, la ministre a relevé que pour « une bonne appropriation » du projet et du modèle d’économie sociale et solidaire par les acteurs locaux, « un mécanisme de suivi est mis en place avec la signature d’une convention avec l’Agence régionale de développement (ARD) de Fatick ». Ainsi, il s’agira pour l’ARD, dans le cadre de ce partenariat stratégique « d’identifier, les PME, les microentreprises, les groupements de femmes et de jeunes potentiels bénéficiaires du projet en vue de leur professionnalisation et formalisation à travers une assistance technique ». 

La ministre a indiqué que les crédits prévus varient de 2 millions à 20 millions de francs CFA au niveau des services financiers décentralisés (SFD) et de 20 millions à 200 millions de francs CFA au niveau des banques

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...