Fatou Badji PS/France : « Khalifa Sall est et restera notre candidat  »

C’est au moment où tous les regards sont braqués du côté de la Cour Suprême qui doit se prononcer sur le cas Khalifa Sall, que la jeune responsable socialiste à Paris, Fatou Badji a lancé un message fort aux juges en charge du dossier. De l’avis de cette proche de l’ancien maire de Dakar : « La cour suprême doit casser l’arrêt rendu le 30 Août dernier par la cour d’Appel de Dakar ». Juriste de formation, Mlle Badji soutient à qui veut l’entendre que leur leader Khalifa Sall est et restera leur candidat pour la présidentielle de février 2019.

Qu’est ce qui explique le choix de khalifa comme leader politique ?

Le parcours, le charisme et l’expérience de l’homme forcent le respect.  Sa priorité a toujours été la reconstruction du parti socialiste ébranlé par la lourde défaite en 2000.
J’avais à peine 16 ans quand  j’ai commencé à assister  aux  réunions au siège du PS à Ziguinchor. Le nom de l’homme revenait constamment,  depuis lors  je me suis intéressée un peu plus à son profil et à ce qu’il incarnait jusqu’à  son élection  en  2009  à la mairie de Dakar. La constance et la fidélité de l’homme m’ont toujours séduites, Je me retrouve totalement dans sa vision du socialisme.  Khalifa SALL est un homme de consensus et un rassembleur et c’est d’un homme de cette étoffe dont le parti a besoin pour retrouver sa force d’antan. Je tiens à rappeler qu’il est le premier homme politique à avoir fait la déclaration de son patrimoine sans aucune obligation par la loi. Je n’idéalise pas l’homme mais je suis convaincue qu’il a les capacités et les compétences nécessaires de par son parcours politique  pour sortir notre cher pays  de cette crise qui n’a fait que durer et dont l’issue n’augure rien de bon si une solution n’est pas trouvée.
Ce sont ces faits qui expliquent  mon engagement  à ses côtés, avec tout ce qu’il incarne comme valeurs.

 Bientôt 2 ans que votre leader est en prison dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar comment vivez-vous cette situation?

Khalifa SALL est serein et c’est important pour le moral des militants.  Deux ans loin des siens, privé de son droit fondamental d’aller et venir, n’est jamais facile à vivre, non seulement pour lui mais également  pour sa famille. Cet acharnement que rien ne justifie est juste la preuve qu’il est victime de ses ambitions qui sont loin d’être personnelles. Sa détention relève de l’abus de pouvoir et démontre d’une manière claire que le pouvoir judiciaire est inféodé à l’exécutif, on est alors dans une logique de la force, à laquelle nous opposeront la force de la logique. Ces faits  à eux  seuls fragilisent l’accusation portée à son encontre. La justice doit être la même pour tous. Nous sommes pour la reddition des comptes et non pour le règlement des comptes.
Nous savons tous que la caisse d’avance a toujours existé et a toujours fonctionné de la même manière depuis sa création par les prédécesseurs de Khalifa Sall.  Il a maintenu la même gestion ainsi que les mêmes collaborateurs qui aujourd’hui  jouissent d’une totale liberté. Je me pose toujours la question de l’opportunité des poursuites judiciaires dans cette affaire, je reste convaincue que la motivation n’est rien d’autre que le refus de l’adversité. Ce dont je suis sûre, comme des millions de sénégalais d’ailleurs : khalifa SALL ne s’est pas enrichi avec  cette caisse d’avance. Cette caisse a été utilisée  au  profit  des dakarois ,  voire  d’un bon nombre de  sénégalais dans le besoin .
Cette cabale politique a atteint ses limites, khalifa SALL est plus que jamais dans le cœur des sénégalais et cela nous donne en tant que militants toutes les raisons de maintenir la résistance. L’acharnement dont il est victime confirme que son charisme inquiète et dérange le régime qui veut se maintenir au pouvoir tout en maintenant le peuple dans la misère et l’autoritarisme.

L’invalidité de sa candidature est de plus en plus agitée. Pensez-vous qu’il sera de la course pour la présidentielle de  2019?

Je n’envisage pas l’invalidité de la candidature de khalifa SALL car il est présumé innocent tant que sa culpabilité ne sera pas établie.
Toute notre justice ne peux pas être muselée, il y aura toujours des hommes et des femmes d’honneur pour défendre la justice et la liberté malgré la machination orchestrée par l’exécutif.
Khalifa sall est et restera notre candidat et nous ferons face à toutes les éventualités.
Le Sénégal est tenu de se conformer aux décisions supranationales notamment de la cour de justice de la CEDEAO et des Nations Unies qui l’ont condamné  à plusieurs reprises.
Je rappelle que malgré son maintien en détention la population lui a fait confiance en l’élisant à l’assemblée nationale. A partir de ce moment-là on s’attendait à le voir libre afin que son immunité parlementaire puisse être constatée, puis levée pour le besoin d’une quelconque enquête.
La procédure concernant khalifa SALL est viciée ab initio et donc tous les actes subséquents sont nuls.
Son pourvoi sera examiné ce 20 décembre 2018, il convient de préciser que les juges de la cour suprême ne sont pas habilités à rejuger l’affaire sur le fond, mais de se prononcer du point de vue du droit et du respect des règles de procédure. Avec tous les manquements relevés j’ose espérer qu’ils prendront leur responsabilité et casser l’arrêt rendu le 30 Aout par la cour d’appel de DAKAR.

5 Le chef de l’Etat Macky SALL qui avait juste besoin de 2850 milliards pour réaliser la phase 2 du PSE a finalement récolté plus de 7000 milliards, n’est-ce pas une bonne nouvelle pour le Sénégal ?

Une bonne nouvelle pour le Sénégal ! Si seulement, cette majorité nous avait habitués à une bonne gestion de nos ressources…
Récolter 7350 milliards alors qu’ils en ont demandé 2850 n’a rien d’inédit. Je donne l’exemple de la côte d’ivoire qui a précédé l’Etat du Sénégal au club de paris et qui avait récolté 9000 milliards alors qu’elle  ne demandait que 4500. Personne n’en a entendu parler.
Pourquoi ce folklore médiatique, nous parlons d’une dette  cela n’a rien de gaie , ce n’est pas une gloire. Pour moi l’endettement n’est bon que quand il est destiné à financer des projets structurants pour le développement mais pas pour les dépenses de prestige.
Ce que je trouve inquiétant est le fait d’emprunter plus d’argent qu ‘on en  on a besoin ? L’histoire nous a plusieurs fois  prouvé que seuls les intérêts financiers motivent ces fameuses aides au développement, plus on s’endette plus on reste dépendants des créanciers. Dans le cadre du PSE l’investissement public est certes important mais il n’est pas utile si l’investissement privé ne réagit pas. C’est irresponsable de crier victoire quand on engage les générations futures à rembourser une dette qui est jusque-là inestimable.

Propos recueillis par Matar SALL

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...