Femme noire morte en prison: la vidéo de son arrestation est choquante

sandrabland4Les autorités texanes ont publié mardi des images montrant l’arrestation musclée et visiblement disproportionnée, d’une jeune femme noire par un policier blanc. La mort de la jeune femme en prison, trois jours après, éveille naturellement les soupçons dans un contexte de pleine polémique sur l’usage excessif de la force par la police aux Etats-Unis et sur les violences meurtrières commises par des policiers blancs à l’égard des Noirs. Or la vidéo semble indiquer que son arrestation fut à tout le moins abusive.

Un changement de bande pour laisser passer une voiture de police… mais sans clignotant

Sandra Bland, une jeune Noire de 28 ans, a été contrôlée le 10 juillet pour un défaut de signalisation (elle s’était rangée pour laisser passer un véhicule de police mais n’avait pas mis son clignotant). Suite à ce contrôle dont la vidéo démontre clairement qu’il s’est passé de manière abusive, la jeune femme a été placée en détention pour agression d’un représentant des forces de l’ordre. Elle a été retrouvée morte dans sa cellule le 13 juillet.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de son décès, les autorités ayant dans un premier temps indiqué que sa mort s’apparentait à un suicide par pendaison, une version à laquelle ne croient pas les proches de la victime.

La diffusion des images de son arrestation par le Department of Public Safety, qui chapeaute la police texane, intervient en effet dans un contexte où les violences meurtrières répétées de policiers blancs contre des Noirs font la Une depuis des mois aux États-Unis.

« Je pense que quiconque a vu cette vidéo est d’accord avec moi pour dire que Sandra Bland ne méritait pas d’être arrêtée« , a réagi Royce West, un élu du Sénat local.

Les images de son arrestation proviennent de la caméra embarquée placée sur le véhicule du policer blanc, qui dans un premier temps stoppe la jeune femme, lui reprochant de n’avoir pas mis son clignotant alors qu’elle changeait de voie sur une route.

« Sors de la voiture ou je t’allume!« 

Alors que la jeune femme coopère visiblement à contrecœur et indique calmement qu’elle ne trouve pas la verbalisation justifiée, le policier s’énerve et se fait de plus en plus menaçant. Ignorant les arguments légaux qu’oppose la jeune femme à ses injonctions, le policier perd son sang froid et crie à l’usagère de sortir de sa voiture. La jeune femme refuse, indiquant qu’il n’y a pas de justification légale à cette demande mais le policier brandit alors une arme et la menace de « l’allumer » si elle ne sort pas. Mme Bland sort alors de sa voiture, et se fait plus piquante à l’égard de l’agent, soulignant qu’il s’énerve parce qu’elle le met face à ses erreurs professionnelles.

Le policier s’en prend alors vigoureusement à elle pour la menotter, toujours sans lui signifier ni le fait qu’elle soit en état d’arrestation ni, malgré les demandes répétées de son interlocutrice, au nom de quoi elle pourrait bien l’être.

La suite de la scène se déroule près du véhicule, mais hors du champ de la caméra et on entend des hurlements de la jeune femme reprochant au policier d’avoir heurté sa tête contre le sol et d’être à la limite de lui casser le poignet. Visiblement sûre de son bon droit, elle répète à plusieurs reprises: « J’ai tellement hâte de vous poursuivre devant un tribunal, j’ai tellement hâte« . Elle devient alors plus insultante et les noms d’oiseau fusent.

Les images complètes de l’arrestation (qui font plus de 52 minutes) partagées par les autorités texanes, ont elles-mêmes alimenté les soupçons. Selon le Los Angeles Times, ces images montrent “de nombreuses anomalies (…) des voitures ou des passants disparaissent et réapparaissent”, mais le son, lui reste ininterrompu. A partir des images à vingt-cinq minutes et cinq secondes, on constate par exemple que les images se répètent, le dépanneur réapparaît plusieurs fois au même moment, au point de sortie de son véhicule, alors que le son, lui, continue normalement.

Policier suspendu en attendant les résultats de l’enquête

Le policier accuse, lui, la jeune femme de l’avoir frappé et de s’être opposée à l’arrestation.

La jeune femme était en déplacement au Texas pour un entretien d’embauche. Selon ses proches, elle n’avait jamais montré de tendances suicidaires. Ces funérailles se tiendront samedi dans l’Illinois, Etat d’où elle est originaire, a annoncé leur avocat.

Le policier qui apparaît sur les images vidéo a depuis été suspendu. Il a affirmé dans un compte-rendu avoir fait usage de la force après que la jeune femme lui ait donné des coups de coudes et l’ait frappé au mollet droit. Durant la vidéo, on entend également Sandra Bland se plaindre qu’elle souffre d’épilepsie. Une policière arrivée sur les lieux lui répond: « Vous auriez dû penser à cela avant de vous opposer » à l’arrestation.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...