Fespaco : Le réalisateur sénégalais Moly Kane remporte

Le réalisateur sénégalais Moly Kane a remporté, samedi, le Poulain d’or (catégorie court métrage fiction) à la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), a constaté l’APS.  Son film ‘’Serbi ou les tissus blancs’’ a ‘’un jeu d’acteur fort’’ et ’’met en avant la dignité de la femme, une jeune femme progressiste’’, a analysé le jury présidé par la cinéaste sénégalaise, Angèle Diabang.  

Moly Kane, qui a reçu un trophée et une enveloppe de cinq millions de francs CFA, avait déjà remporté le prix du meilleur court métrage de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).  ‘’Je suis très ému et content de recevoir le Poulain d’or de Yennenga pour mon peuple. Jeune que je suis, banlieusard que je suis et Pikinois. Je remercie Abel Aziz Boye et Euzeul Palcy’’, a-t-il déclaré.  Le film ‘’ Serbi ou les tissus blancs’’ raconte le traumatisme d’une jeune future mariée qui tente à tout prix de retrouver sa virginité perdue.  La veille de son mariage, Zuzana Gaye, personnage interprété par Madjiguène Seck, parcourt les rues de Dakar, de sa banlieue natale à un hôpital du centre-ville, en quête de solutions à son problème : effacer son passé et devenir la femme qu’on attend d’elle, avec la complicité de sa mère, de sa sœur et de son ex-copain. 

Le réalisateur Moly Kane dénonce par ce moyen ‘’l’hypocrisie’’ qu’il y a autour de ce rite traditionnel pratiqué par plusieurs ethnies au Sénégal, en Afrique et même ailleurs dans le monde. Lors de la cérémonie de clôture du Fespaco qui s’est déroulée en présence du président Macky Sall et de son homologue Burkinabè Christian Rock Marc Kaboré, d’autres prix ont été remportés par des cinéastes sénégalais.  Il s’agit de l’Etalon d’argent obtenu par la réalisatrice franco-sénégalaise Aïssa Maïga.

Elle a reçu pour son documentaire long métrage ‘’Marcher sur l’eau’’, un trophée et une enveloppe de cinq millions de francs CFA. C’est le deuxième prix que remporte Aïssa Maïga après celui du meilleur documentaire de l’UEMOA.  Au-delà du réchauffement climatique qui dérègle tout dans nos sociétés, le film ‘’Marcher sur l’eau’’ raconte avec poésie et humanisme la vie des communautés peuls victimes des aléas de la nature.  

Le troisième prix remporté par le Sénégal est celui de la meilleure interprétation masculine, qui est revenu à Allassane Sy dans le rôle de Thierno dans le film ‘’Baamum Nafi’’ de Mamadou Dia. Il repart avec une enveloppe d’un million de francs Cfa. L’Etalon d’or de Yennenga, la distinction suprême du Fespaco, est allé au film ‘’La femme du fossoyeur’’ de Khadar Amed de la Somalie, absent lors de la remise du trophée. Le film a été primé la veille par la critique africaine.  ‘’La Femme du fossoyeur’’ raconte l’histoire d’un couple amoureux, Guled et Nasra, qui vit avec son fils Mahad, dans les quartiers pauvres de Djibouti.

Ce film relate les batailles d’un homme pour sauver sa compagne et garder sa famille unie. Le film remporte la somme de 20 millions de FCFA, le trophée ainsi que des gadgets. Le palmarès de cette 27e édition a été très riche, selon les organisateurs. 
 ‘’Cette édition a été riche en cinéma. C’est pourquoi la tâche n’a pas été facile pour le jury’’, a expliqué le président du jury long métrage fiction, le cinéaste Abderrahmane Sissako.  Il a remercié le Burkina Faso d’avoir maintenu cette fête du cinéma. ‘’Je suis fier d’être Africain quand je suis à Ouagadougou avec cette force de la jeunesse’’, a-t-il ajouté. 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...