France: Aly Diawara, le futur papa guinéen de Nazelles-Négron, expulsé vers Conakry

Malgré une ultime tentative pour empêcher son expulsion, Aly Diawara a bien décollé de l’aéroport Roissy – Charles-de-Gaule ce mercredi 15 janvier 2020, à destination de la Guinée Conakry.

Les recours n’y auront rien fait ! La décision d’expulser d’Aly Diawara, Guinéen installé à Nazelles-Négron avec sa compagne Ingrid Berthet, enceinte de six mois (ils devaient se marier dans les prochains mois), a été mise à exécution ce mercredi 15 janvier 2020, a confirmé vers 16 h un des soutiens du jeune Guinéen.
Une décision non conforme aux règles de droit – selon Catherine Lison-Croze, avocate et vice-présidente de la Ligue des Droits de l’Homme d’Indre-et-Loire –, du fait d’une notification effectuée hors délais fin novembre et avec des conséquences humaines dont on mesure aujourd’hui la portée.
« A sa descente d’avion en Guinée, il est possible qu’Aly soit attendu par les autorités de police », indique Muriel El Kolli, une proche de Chrétiens migrants. « Simplement parce qu’il est expulsé alors qu’il n’a rien fait de mal. »
Elle qui attendait « juste un petit geste de bienveillance » à l’égard de ce débouté du droit d’asile intégré socialement et sportivement à Amboise, semble épuisée. Dépitée.
Même si elle a pris contact avec une association humanitaire là-bas pour s’assurer du sort du jeune homme, elle déplore cette décision prise dans l’urgence.
Ce n’est qu’hier en effet que l’information sur la date de l’expulsion d’Aly Diawara a filtré. Relayée par sa compagne Ingrid Berthet et la présidente des Bienveilleurs 44 à Nantes, Mélina Chenu-Kohler. Trop tard pour mobiliser beaucoup de monde.
« Bonjour ! Départ vol [ce mercredi] à 13 h 35 Paris Charles de Gaule AF0748 confirmé. Aly est à l’aéroport. Help Paris ! Soutenons Aly et Ingrid Berthet. »
Un appel qui n’aura donc pas modifié le cours des choses.
Conduit au centre de rétention administrative de Rennes fin novembre, Aly Diawara a certes bénéficié d’un sursis du fait de la mobilisation, mais a finalement été pris place à bord du vol AF0748 à la mi-journée.

Un vol sans retour à court et moyen terme, Aly ayant été interdit de territoire pendant deux ans.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...