France : Disparition mystérieuse d’un jeune guinéen Mouhamed Kamara à Nantes

Mariama Kamara tenant fébrilement le portrait de son fils aîné, Mouhamed, disparu depuis vendredi dernier à Nantes. - Mariama Kamara tenant fébrilement le portrait de son fils aîné, Mouhamed, disparu depuis vendredi dernier à Nantes.

Mariama Kamara tenant fébrilement le portrait de son fils aîné, Mouhamed, disparu depuis vendredi dernier à Nantes.

Les proches de l’étudiant de 18 ans, originaire de Nueil-les-Aubiers, disparu la semaine dernière à Nantes ne s’expliquent toujours pas cette absence.

 Depuis dimanche, je n’ai pas réussi à fermer les yeux. Mariama Kamara, la maman de Mouhamed, jeune homme de 18 ans, étudiant en faculté de sciences économiques à Nantes, vit une angoisse terrible.

Son fils n’a plus donné signe de vie depuis une soirée étudiante et aurait été aperçu pour la dernière fois aux abords d’une discothèque sur l’île de Nantes, dans la nuit de jeudi 19 à vendredi 20 janvier. « Mouhamed venait de terminer ses partiels. Il était en vacances la semaine dernière quand il m’a annoncé qu’il souhaitait se rendre à cette soirée », explique sa maman.

Ancien conseiller municipal des jeunes

Le jeune homme, qui a effectué toute sa scolarité à Nueil-les-Aubiers depuis que sa famille, originaire du Sénégal, s’y est installée en 2002, n’a pas dans ses habitudes de laisser ses proches sans nouvelles. « Depuis qu’il est parti vivre à Nantes en septembre 2016, il rentre chaque week-end pour venir me voir, ainsi que ses deux petites sœurs de 7 et 13 ans. Je lui ai même prêté mon téléphone portable lorsque le sien s’est cassé en décembre », explique Mariama Kamara. Elle élève seule ses trois enfants depuis le décès de son mari dans un accident, à la naissance de sa dernière fille.

Mouhamed Kamara est bien connu des Nueillaubrais. « Il a le contact facile et va naturellement vers les gens », dit sa maman. Elève à l’école Jacques-Prévert puis au collège Abbé-Pierre avant d’obtenir son bac ES au lycée Maurice-Genevoix l’an passé, le jeune homme a été membre du conseil municipal des jeunes et jouait au footbal au FC Nueillaubiers jusqu’à l’an passé.
Sa disparition a soulevé un mouvement de solidarité dans la commune. Le maire, Philippe Brémond, a d’ores et déjà mis à disposition de l’entourage tous les moyens nécessaires à la diffusion des avis de recherche, en les imprimant à la mairie. La belle-sœur de Mariama Kamara, mais aussi des voisins, des amis et des collègues de la maman qui travaille chez Gastronome passent régulièrement lui rendre visite. Une centaine d’affiches ont été distribuées hier à Nantes par autant de jeunes issus du Bocage bressuirais et du Choletais, amis et connaissances de Mouhamed Kamara.
 « Cela me touche vraiment. Je garde l’espoir. Mouhamed m’a toujours dit : «  Maman, ne t’inquiète pas, je ne fréquente pas les quartiers dangereux à Nantes », conclut Mariama Kamara, qui, hier soir, n’avait pas eu de nouvelles de l’enquête menée par la police nantaise pour disparition inquiétante.

Les enquêteurs du commissariat central de police de Nantes poursuivent leurs investigations. Après l’intervention de chiens pisteurs lundi, ils ont fait appel aux pompiers, hier, pour explorer la Loire proche de la discothèque, ne pouvant écarter aucune piste à ce stade.

Bruno Bouchet

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...